Mise à jour le 19 August,19 à 16 h 34 min

URGENT – Les autorités congolaises appelées à libérer « immédiatement » Jean-Marie Kalonji et Sylva Mbikayi !

Publié le : 6 July,17 à 14 h 44 min

Kinshasa, le 06 Juillet 2017 – La Ministre des Droits Humains, le Responsable du Service des Renseignements de l’Armée et le Ministre de la Justice sont appelés à libérer « immédiatement et sans conditions » Jean-Marie Kalonji, militant du mouvement de jeunesse Quatrième voie / Il est temps et Sylva Mbikayi, son collègue et avocat. Tous deux détenus dans une structure militaire.

Une action urgente a été lancée par Amnesty International appelant à la mobilisation touts azimuts pour envoyer un message aux trois autorités suivantes : Marie-Ange Mushobekwa, Delphin Kahimbi et Alexis Thambwe Mwamba.

« DANS LES APPELS QUE VOUS FEREZ PARVENIR LE PLUS VITE POSSIBLE AUX DESTINATAIRES MENTIONNÉS CI-APRÈS, en français ou dans votre propre langue :

  • demandez aux autorités congolaises de libérer Jean-Marie Kalonji et Sylva Mbikayi immédiatement et sans condition ;
  • appelez-les à faire le nécessaire pour que Jean-Marie Kalonji et Sylva Mbikayi puissent immédiatement entrer en contact avec leur famille, consulter l’avocat de leur choix et bénéficier de soins médicaux, et ce sans restriction ;
  • exhortez-les à veiller à ce que Jean-Marie Kalonji et Sylva Mbikayi ne soient pas soumis à la torture ni à d’autres formes de mauvais traitements. »

Jean-Marie Kalonji a été arrêté par des soldats au niveau d’un poste de contrôle situé à la sortie d’un camp militaire dans le quartier de Salongo (commune de Lemba) le vendredi 23 juin vers 16 h 30, alors qu’il quittait la maison de son frère. Quand il a expliqué qu’il ne pouvait pas présenter son passeport parce que ce document était dans une ambassade à laquelle il avait demandé un visa, les soldats ont remis en question sa nationalité et ont fouillé son sac, qui contenait des prospectus concernant la bourse d’études Lumumba, un programme mis en place par le mouvement de jeunesse Quatrième voie / Il est temps.

Au moment de son arrestation, Jean-Marie Kalonji était au téléphone avec une collègue, qui a entendu une partie de la conversation avec les soldats. Elle a alerté Sylva Mbikayi, un avocat qui soutient Quatrième voie / Il est temps. Lorsque Sylva Mbikayi est arrivé au camp militaire où Jean-Marie Kalonji était détenu, il a également été arrêté.

Jean-Marie Kalonji et Sylva Mbikayi ont été transférés au quartier général du service de renseignements de l’armée vers 23 heures. Selon la famille de Jean-Marie Kalonji, les deux hommes ont été soumis à des mauvais traitements par les soldats avant leur transfert. Ils sont détenus au quartier général depuis lors, sans être autorisés à entrer en contact avec leurs proches ni à consulter un avocat.

Pour l’heure, ils n’ont pas été inculpés.

SYC

A lire aussi
CONTACTEZ-NOUS

Courriel: sautiyacongo@gmail.com
Skype: sautiyacongo
Facebook: Sautiyacongo
Twitter: Sautiyacongo







Sauti ya Congo | Design By Le mak | Instagram