Newsletters | Instagram | Dernière mise à jour le 21/05/2019
Logo sauti ya congo

URGENT – Le GADHOP alerte sur la nécessité de renforcer la présence militaire sur l’axe Butembo-Beni

Publié le : 17 June, 2017 à 17 h 24 min

Butembo, le 17 Juin 2017 – C’est depuis ce matin aux environs de 6 heures que des coups de feu ont été entendus par les habitants des localités Kalunguta et Kabasha en territoire de Beni. A Kabasha, la libre circulation des personnes et de leurs biens a été perturbée. La ferme de  Monsieur Lorti se trouvant entre ces deux localités était déjà occupée par les Mai Mai.

Selon des sources locales, de nombreux voyageurs de Béni ont été bloqués, suite à un contrôle sévère, dès la première heure ce samedi à Kabasha où sont positionnés les miliciens Mai Mai. Si le renfort des FARDC a quitté Béni pour Kalunguta, les populations sont entrain de quitter ces périmètres craignant de se retrouver entre deux feux.

Le GADHOP déplore le fait que les mesures préventives des attaques éventuelles ne sont pas toujours prises par les autorités militaires  des FARDC. Ces groupes miliciens opèrent dans ces axes en toute quiétude sans qu’ils soient anéantis par les FARDC pourtant alertés à tout mouvement suspect par la population.

Depuis l’évasion des prisonniers à Kangwayi à Beni le 11 Juin 2017, cette situation a occasionné plusieurs déplacements des citoyens congolais déstabilisés dans le leur vie quotidienne. Certains sont allés dans les villages plus lointains au risque d’être kidnappés ou tombés dans d’autres embuscades. Et d’autres se sont réfugiés dans les périphéries de la ville de Butembo sans assistance.

Le GADHOP rappelle que les ADF et autres Mai Mai évadés ont été et sont encore une source d’insécurité dans toute la zone Beni-Lubero.

Face à cette situation qui affecte négativement les territoires Beni-Lubero, le Réseau GADHOP recommande :

  • Aux autorités : des renforcer la présence militaire dans les zones à risque afin d’éviter aux communautés locales un double supplice.
  • Aux militaires FARDC déployés : de se comporter avec patriotisme afin d’inspirer confiance et rassurer la population.
  • Aux services de sécurité militaire et civile : d’éviter de confondre, parfois pour raisons des tracasseries, des innocents pour des Mai Mai, et de recueillir les informations vraies  sur les tentatives des attaques par des forces négatives.
  • A la population locale : de maintenir sa collaboration avec les services de sécurité en vue d’un front commun contre l’ennemi et éviter tout soutien à ces groupes armés.
  • A la justice militaire : de mener des enquêtes approfondies afin de punir d’une part, les militaires auteurs d’exactions contre les civiles ; d’autre part, tous les collaborateurs ou acteurs de ces mouvements rebelles.

GADHOP

Articles Récents