Mise à jour le 23 August,19 à 11 h 07 min

Un opposant condamné à trois ans de prison ferme à Kinshasa 

Publié le : 16 September,15 à 19 h 15 min

Une vue du bâtiment abritant la salle d'audience ce 23:06:2011 à la prison centrale de Makala à Kinshasa. Radio Okapi: Ph. John Bompengo

Kinshasa, le 15 septembre 2015 – L’Association congolaise pour l’accès à la Justice (ACAJ) dénonce la condamnation de M. KALEMBE KIBOKO Vano, opposant au régime de Kinshasa, à trois ans de prison ferme pour des faits qualifiés de « haine raciale et tribalisme et divulgation de faux bruits » par le Tribunal de paix de Kinshasa/Gombe ce 14 septembre 2015 sous RP.24.688.

Le 08 décembre 2014, les peuples autochtones de l’ancien district de Kolwezi, ancienne province du Katanga, regroupés au sein de l’association Lwanzo Lwa Mikuba avaient, après avoir informé les autorités locales, organisé une marche de protestation contre l’annexion de leur entité au district de Lwalaba et envisagé le dépôt d’une pétition de 100.000 signatures. Au lieu d’encadrer cette marche pacifique, la police l’avait violemment réprimé à coup d’armes à feu et causé plusieurs blessés graves dont Mme MPANGA qui succomba plus tard de ses blessures.

En sa qualité de Président de Lwanzo Lwa Mikuba, M. KALEMBE KIBOKO Vano organisa un point de presse le 27 décembre 2014 à Lubumbashi à l’occasion duquel il condamna la répression de ladite marche et réclama les poursuites contre les auteurs. Répondant à une de questions d’actualité, il se prononça contre la modification de la constitution qui avait pour but d’ouvrir la voie à un troisième mandat au Président Joseph Kabila.

Le 28 décembre 2014, il est empêché de voyager pour les Etats-Unis où il se rendait pour des soins médicaux et son passeport sera confisqué par un agent de l’immigration. Le 29 décembre 2014, il est arrêté par la police au sortir du bureau de l’immigration où il était invité la veille, par téléphone, pour retirer  son passeport. Il sera entendu en rapport avec son point de presse de Lubumbashi, détenu pendant quatre jours par la police, et transféré à la prison de Makala par un magistrat du Parquet général de la république agissant conformément à l’injonction du Ministre de la justice contenue dans sa lettre no 2217/EMMA/09/DA/CAB/MIN/JGS&DH/2014 du 29/12/2014. Toutes ses demandes de liberté provisoire pour des soins médicaux ont été rejetées sans motivation.

« Nous dénonçons la condamnation politique qui sanctionne M. KALEMBE KIBOKO VANO pour avoir dénoncé la répression violente d’une marche pacifique et s’être opposé à la modification de la constitution. », a déclaré Me Georges Kapiamba, Président de l’ACAJ.

« Nous appelons le Gouvernement à cesser d’instrumentaliser la justice pour intimider ceux qui exercent librement leurs libertés d’expression et d’opinion, surtout pendant cette période où l’espace d’expression doit être garanti à tout citoyen. », a-t-il ajouté.

L’ACAJ recommande à M. KALEMBE KIBOKO VANO de contester cette décision en appel, et à la justice de faire preuve d’indépendance et d’impartialité.

 

Pour contact presse :

Me Venance Kalenga, chargé de protection

Téléphone : +243 99 743 28 86

Email : acajasbl@yahoo.fr

Tags : , , , , , ,

A lire aussi

Publié le : 29 March,17 à 12 h 19 min

RDC : L’IRDH condamne la décapitation des policiers, l’exécution des experts de l’ONU et l’irresponsabilité des politiciens

Publié le : 4 July,18 à 16 h 11 min

RDC : la famille de Prosper Tunda en insécurité à Kinshasa et à Kindu (FBCP)

CONTACTEZ-NOUS

Courriel: sautiyacongo@gmail.com
Skype: sautiyacongo
Facebook: Sautiyacongo
Twitter: Sautiyacongo







Sauti ya Congo | Design By Le mak | Instagram