Mise à jour le 14 October,20 à 16 h 18 min
Sauti Ya Congo > Non classé > Pas de levée de sanctions ciblées contre les hauts responsables Congolais impliqués dans les violations graves des droits humains sans garantie de justice [Communiqué conjoint]

RDCONGO : L’ARRESTATION DU MAJOR CHRISTIAN NGOY KENGA KENGA, UN PREMIER SIGNAL FORT DANS LA LUTTE CONTRE L’IMPUNITE ET LE REGIME DES INTOUCHABLES

Publié le : 8 September,20 à 15 h 43 min

COMMUNIQUE DE PRESSE N°027 /RDC/VSV/CE/2020

La Voix des Sans Voix pour les droits de l’Homme (VSV) se réjouit et félicite les autorités rdcongolaises pour l’arrestation à Lubumbashi, province du Haut Katanga et le transfert à Kinshasa jeudi 03 septembre 2020, du Major Christian NGOY KENGA  KENGA. Ce dernier a depuis dix (10) ans bénéficié de l’impunité dans l’affaire assassinat, dans la nuit du 01 au 02 juin 2010, dans les installations de l’Inspection Générale de la PNC, actuel Commissariat Général, de deux défenseurs des droits humains Floribert CHEBEYA BAHIZIRE et Fidèle BAZANA EDADI respectivement ancien Directeur Exécutif et chauffeur chargé de dispatching de la VSV.

En effet, condamné à mort par contumace en 2011 par la Cour militaire de Kinshasa/Gombe dans ce crime d’Etat planifié et ciblé, le major Christian NGOY KENGA KENGA, sous la supervision du colonel Daniel Mukalay wa Mateso, fut le chef de l’équipe de l’opération d’assassinat de deux Défenseurs des Droits de l’Homme.

Il sied de relever que juste après ce forfait, le Major Christian NGOY KENGA KENGA et ses complices parmi lesquels sous-lieutenant Bruno NYEMBO devenu lieutenant au sein de la PNC dans la province du Lualaba, l’adjudant Jacques MUGABO promu lieutenant et affecté à Lubumbashi, adjudant José Ilunga MALOBA se trouvant à Kolwezi affecté à la garde rapprochée de M. Richard MUYEJ MANGEZ, Gouverneur de la province du Lualaba,  l’adjudant Saddam KIMBUMBA ainsi que les brigadiers en chef Doudou et Alain LONGWA KAYEYE s’étaient réfugiés au Katanga où ils avaient été officiellement affectés un jour après la découverte du corps sans vie du défenseur des droits de l’homme Floribert CHEBEYA BAHIZIRE pour les soustraire des poursuites judiciaires.

Au cours du procès au premier degré, le Major Christian NGOY KENGA KENGA fut déclaré avoir été en fuite alors qu’il circulait librement dans la province du Grand Katanga où il menait sa vie paisiblement et a eu tout le temps  de poursuivre ses études supérieures au vu et au su de toutes les autorités politico-administratives et sécuritaires de l’époque. Plus grave encore, malgré ses antécédents judiciaires, le Major Christian NGOY KENGA  KENGA aurait été gratifié et promu au grade de lieutenant-colonel au sein de la Police Nationale Congolaise (PNC)  par le régime de  l’ancien Président Joseph Kabila.

La VSV espère qu’avec l’arrestation de cet officier de la PNC, la justice congolaise va tout mettre en œuvre en saisissant cette grande opportunité pour la réouverture du procès sur l’assassinat de deux défenseurs des droits humains précités pour que tous les responsables dudit assassinat et surtout le Général John NUMBI BANZA TAMBO répondent de leurs actes. Il est également temps que tous les complices du major Christian NGOY KENGA KENGA soit arrêtés et transférés à Kinshasa.

En définitive, en vue de prévenir une autre fuite du Major Christian NGOY KENGA KENGA ou sa énième soustraction des poursuites judiciaires, la VSV demande aux autorités politiques et aux responsables des services de sécurité en général et aux autorités judiciaires en particulier de veiller à ce que le Major Christian NGOY KENGA KENGA soit emprisonné  dans un lieu sûr et de le présenter rapidement devant les instances compétentes pour qu’il y soit jugé et réponde de ses actes.

Fait à Kinshasa, le 05 septembre 2020.

LA VOIX DES SANS VOIX POUR LES DROITS DE L’HOMME (VSV)

A lire aussi

Publié le : 12 April,17 à 15 h 56 min

RDC : Des ONGDH exigent la libération immédiate de Jean Pierre MUTEBA à Lubumbashi

Publié le : 5 March,19 à 11 h 45 min

Mbandaka : JED s’insurge vigoureusement contre la condamnation d’un journaliste à 12 mois de prison

Publié le : 15 February,17 à 9 h 32 min

RDC : La suspension de la loi «Dodd-Frank» risquerait d’enrichir des groupes armés aux pratiques abusives

CONTACTEZ-NOUS

Courriel: sautiyacongo@gmail.com
Skype: sautiyacongo
Facebook: Sautiyacongo
Twitter: Sautiyacongo







Sauti ya Congo | Design By Le mak | Instagram