Mise à jour le 23 August,19 à 11 h 07 min

RDC : une lettre ouverte au gouverneur Ngoyi Kasanji dénonce menaces et insécurité des DDH au Kasaï Oriental

Publié le : 26 June,18 à 20 h 41 min

Nous, le Réseau de protection des défenseurs de Droit de l’Homme, victimes et témoins du Kasaï – Oriental, (RPDHVT Asbl), une synergie de 27 organisations de la société civile de promotion, défense et protection des droits de l’homme actives dans la province du Kasaï – oriental, avons l’insigne honneur de saisir votre autorité pour dénoncer les différents cas des filatures, menaces et insécurités imputables aux préposés des services publics dont sont victimes les défenseurs des droits de l’Homme oeuvrant dans la province du Kasaï – Oriental, entité sous votre gouvernance.

Pour votre gouverne, depuis le mois de février 2018, la synergie des organisations de défense de droit de l’Homme, notre Réseau, a été alerté des plusieurs cas d’insécurité dont les défenseurs de droit de l’Homme sont victimes, dans la ville de Mbujimayi, les territoires de Miabi, Kabeya Kamuanga et Tshilenge ; cela, dû à la suite de la réalisation des activités qui concourent à la promotion des droits de l’Homme au Kasaï – Oriental voir celles consécutives à l’expression de leurs pensées ou opinions, droits et liberté garantis par la Déclaration Universelle des droits de l’Homme et par la Constitution de la République Démocratique du Congo, en vigueur, en ses articles 22, 23 et 25.

Cependant, nous ne saurions expliquer la coïncidence d’au moins quatorze cas d’alertes des menaces et insécurité à l’égard des membres des organisations non gouvernementales dont les auteurs cités seraient de la police, de l’Agence Nationale de Renseignement, des territoriaux et autres agents.

A titre purement, illustratif, le cas de Mr Anaclet KOMESHA, Président national de ADI/ONGDH et Chargé de Programme au Conseil Régional des organisations non Gouvernemental de Développement du Kasaï –Oriental (CRONGD/ K.Or.), les visites nocturnes et ciblées de Mr Saddam MUSUMBA, militant du mouvement citoyen Filimbi, dans la nuit du 01 juin 2018, dans la ville de Mbujimayi, par des personnes armées et de M. Emmanuel BUKASA BANYANGA, Directeur de programme à la Radio télé Arbres sacré, dans la nuit du 08 juin 2018, dans le territoire de Miabi.

Le cas le plus récent est celui survenu pas plus tard que le dimanche 17 juin 2018, au domicile de monsieur Patrick TSHIBANGU, coordonnateur de CODESCI, chez qui un groupe de militaires en armes et policiers a pris à partie son avocat et collègue, maître Justice TSHIAMALA, au point de l’humilier en lui infligeant de graves blessures.

Par ailleurs, il vous souviendra que les défenseurs de droits de l’Homme sont des partenaires incontournables de l’Etat et que, à ce titre, ils contribuent, non seulement à la surveillance de la situation des droits de l’Homme à travers l’ensemble de l’étendue du territoire national, mais aussi à l’éducation civique et électorale, ainsi qu’à la construction de la citoyenneté responsable, par des activités de sensibilisation, animations, formation sur toutes questions liées aux droits de l’Homme et au développement communautaire. Ils contribuent activement au maintien et à la consolidation de la paix sociale et leurs contributions constituent des appuis majeurs.

En rappel, selon l’article 1 de la Déclaration sur le droit et les responsabilités des individus, groupes et organes de la société de promouvoir et protéger les droits de l’ Homme et les libertés fondamentales universellement reconnus ou déclaration sur les défenseurs des droits de l’ Homme , il faut entendre par défenseur de droit de l’homme : « toute personne qui, individuellement ou en association avec d’autres, oeuvre à la promotion ou à la protection des droits de l’homme. »

Excellence, Monsieur le Gouverneur de province,
Les ONGDH membres du RPDHVT, qui saluent, à juste titre les différentes initiatives du Conseil provincial de sécurité, sous votre impulsion, pour résoudre le problème de l’insécurité sur toute l‘étendue de la province du Kasaï – Oriental, en ce compris, les récentes stratégies arrêtées lors de, sa dernière réunion, tenue en date du 06 juin 2018 ; restent, cependant, indignées de la multiplicité de cas d’insécurité et menaces ciblées dont sont victimes ses membres.

Partant, nous vous prions d’apporter un intérêt supérieur au besoin de sécurité des défenseurs de droit de l’Homme, de même nous ne cesseront de vous mettre au courant de l’évolution de la situation dont certains d’entre nous, vous ont tenu informé à travers des lettres séparées.

Convaincu que la présente retiendra votre particulière attention, nous vous prions, Excellence, Monsieur le Gouverneur de province, de croire à notre haute considération.

Fait à Mbujimayi, le 19 Juin 2018

Télécharger la Lettre ouverte

A lire aussi

Publié le : 16 June,18 à 15 h 18 min

RDC : 27 organisations du Kasaï-Oriental exigent une enquête indépendante sur la mort Luc NKULULA

Publié le : 14 February,19 à 8 h 00 min

RDC : massacres à huis-clos

Publié le : 8 March,19 à 11 h 00 min

#8Mars : fille ou garçon, la femme n’est pas responsable du sexe de l’enfant !

CONTACTEZ-NOUS

Courriel: sautiyacongo@gmail.com
Skype: sautiyacongo
Facebook: Sautiyacongo
Twitter: Sautiyacongo







Sauti ya Congo | Design By Le mak | Instagram