Mise à jour le 14 October,20 à 16 h 18 min
Sauti Ya Congo > Non classé > Pas de levée de sanctions ciblées contre les hauts responsables Congolais impliqués dans les violations graves des droits humains sans garantie de justice [Communiqué conjoint]

RDC : Restaurer la paix dans le Kasaï-Central exige un dialogue constructif entre pouvoir et famille du Chef Kamuina Nsapu

Publié le : 24 February,17 à 15 h 02 min

(Kananga, le 15 février 2017) – L’Arche de l’Alliance appelle les autorités tant du pouvoir central que provincial à ouvrir un dialogue constructif avec la famille du Chef Kamuina Nsapu afin de parvenir à restaurer la paix civile menacée depuis six mois par la dégradation de la situation sécuritaire à travers les provinces du Kasaï en partant des territoires de Dibaya et Luiza ainsi que la Ville de Kananga.

L’Arche de l’Alliance déplore la mauvaise gestion de cette crise par le pouvoir public qui s’illustre par le recours à l’usage disproportionné d’armes létales et la répression inquiétante de ces présumés milices plutôt que chercher à comprendre les motivations de leurs revendications.

Alors que le mois de janvier 2017 s’est clôturé par un bain de sang sur la ville de Kananga causé par des affrontements entre les éléments attribués à la milice du Chef Kamuina Nsapu et les forces de l’ordre, les observateurs de l’Arche de l’Alliance constatent que ces violences se sont poursuivies dans différents endroits à la première quinzaine du mois de février en cours. À titre illustratif :

  • Du 04 au 06 février 2017, le secteur de Bambayi dans le territoire de Luiza au Kasaï-Central a compté plus de 70 cas de décès à la suite d’une incursion de ces présumés miliciens et leur affrontement avec les forces de l’ordre. Au passage, un Préfet de l’Institut Ngueji (étant une Personne Vivant avec Handicap) à été décapité par cette milice qui l’a soupçonné traitrise en informant la police de leur présence dans ce secteur ;
  • Le 06 février 2017, la forte présence de militaires signalée à Tshimbulu a été à la base d’une psychose généralisée de la population. Comme si cela ne suffisait pas, des sources locales ont rapporté des exécutions nocturnes de plusieurs personnes à l’arme lourde et lance-roquette. Des estimations vont jusqu’à 98 personnes tuées et une dizaine de blessés par balles et à la machette dont la plupart est constituée de présumés miliciens.
  • Lundi 13 février 2017, la ville de Kananga a connu une nouvelle attaque dans la commune de la Nganza, reconnue comme étant le fief de miliciens. Une famille accusée à la Cour Royale des miliciens dite « Tshiota » dans le un conflit parcellaire et ayant refusée de comparaitre a fait appel aux forces de l’ordre pour intervenir. Celles-ci ont ouvert le feu semant ainsi la panique et paralysant toutes les activités. Deux jeunes garçons ont trouvé la mort dont un élève et deux autres personnes ont été grièvement blessées par balles. L’opération de ratissage nocturne menée par les FARDC a virée à une série d’exécutions des habitants de cette commune. Si la population a vécu plusieurs cadavres, elle affirme qu’une jeep de militaires ramassait tous le corps dans l’objectif d’effacer les traces. Des sources parlent de 71 morts composés en majeure partie de présumés miliciens. Le gouvernement provincial a, lui, parlé d’une trentaine de décès.

Face à cette situation, l’Arche de l’Alliance recommande :

Aux autorités politico-administratives tant du pouvoir central que provincial d’aménager les conditions de résolution pacifique du conflit en ouvrant un dialogue constructif avec la famille de feu le Chef Kamuina Nsapu élargie aux ténors de cette présumée milice afin de restaurer la paix mise en mal dans cette partie du pays ;

Aux forces de sécurité, de s’interdire l’usage excessif des armes à feu contre les civiles à mains nues et/ou aux armes blanches et de ne pas profiter cette situation pour commettre des abus tels que déplorés ci-haut ;

A la justice militaire, d’initier une enquête mixte et indépendante afin d’identifier les militaires et policiers qui se seraient compromis en tuant des paisibles citoyens dans ces opérations d’interventions et/ou de ratissage.

Aux présumés miliciens Kamuina Nsapu, de s’interdire toute expression de leurs revendications par la violence sur la population et de contribuer activement à la résolution de ce conflit qui continue à faire tourner la machine de la mort.

Arche de l’Alliance est une Association de promotion de la paix, de défense des droits de la personne humaine et de développement communautaire en République Démocratique du Congo.


SYC

A lire aussi

Publié le : 25 May,18 à 11 h 27 min

RDC : ACAJ demande à Kabila d’annuler son ordonnance nommant les membres de la Cour constitutionnelle

Publié le : 31 July,19 à 5 h 50 min

Tueries en Ituri : “les vrais coupables doivent payer”

Publié le : 16 January,19 à 12 h 53 min

Elections présidentielles en RDC : “un processus électoral dévoyé et des institutions décrédibilisées” (communiqué)

CONTACTEZ-NOUS

Courriel: sautiyacongo@gmail.com
Skype: sautiyacongo
Facebook: Sautiyacongo
Twitter: Sautiyacongo







Sauti ya Congo | Design By Le mak | Instagram