Mise à jour le 7 August,20 à 10 h 42 min
Sauti Ya Congo > Nos actualités > ASSASSINAT CRUEL DE DEUX FRERES JUMEAUX A KINZAU-MVUETE, PROVINCE DU KONGO CENTRAL : LA VSV EXIGE DES SANCTIONS SEVERES ET EXEMPLAIRES CONTRE LES AUTEURS AFIN DE PREVENIR DE TELS ACTES IGNOBLES DANS TOUTES LES PROVINCES DE LA RDCONGO.

RDC : Plaidoyer pour une enquête de la CPI sur les exactions de la LRA dans le Haut et Bas-Uélé

Publié le : 1 March,17 à 21 h 50 min

Dans un communiqué officiel, la Commission Diocésaine Justice et Paix exige qu’une poursuite soit engagée contre les principaux dirigeants de l’Armée de Résistance du Seigneur (« Lord’s Résistance Army », ou LRA en sigle) dont Joseph Kony en tête et consorts pour avoir perpétré des exactions contre la population civile dans la région des Haut et Bas-Uélé.

Depuis sa première vague d’attaques simultanées en septembre 2008 dans les villages de Duru, Madoro, Nambili et Kiliwa au nord-est de Dungu, ainsi que le massacre de noël, la CDJP/Dungu-Doruma déplore que la LRA a brutalement tué plus de 1 033 civils et enlevé au moins 476 enfants, jusqu’en janvier 2009.

« Les meurtres commis par la LRA n’ont pas cessé depuis les massacres de Noël. D’autres villages ont été attaqués les jours suivants dont Kpaika, Nambia, Bitima et Bayote, le long de l’axe routier Dungu-Duru vers le Soudan du Sud et Bangadi au nord de Dungu, faisant état de plus de 31 personnes tuées et 186 enfants enlevés. Ce bilan demeure provisoire et partiel. Ces graves atrocités, défient l’imagination, heurtent profondément la conscience humaine et sont au regard du droit international constitutifs de crimes de guerre et de crime contre l’humanité », rapporte le communiqué du CDJP.

Les dispositions des traités applicables, selon cette ONG, sont notamment l’article 3 commun aux Conventions de Genève de 1949, qui fixe des normes minimales pour le traitement des personnes qui se trouvent sous le contrôle d’une partie. Sont également applicables le Second Protocole additionnel de 1977 aux conventions de Genève (Protocole II) ainsi que le Protocole facultatif à la Convention relative aux droits de l’enfant, concernant l’implication d’enfants dans les conflits armés, lequel interdit tout recrutement et toute utilisation d’enfants par des formes militaires étatiques et non étatiques.

La population civile a subi des meurtres, des tueries de personnes à coup de machettes, haches et gourdins, des crânes fracassés, des personnes brûlées vives et ligotées dans leurs propres cases, les nourrissons pilés dans les mortiers, certains parmi eux ont été attachés aux arbres puis abandonnés ainsi pour mourir à petit feu. Les uns ont subi des travaux forcés (transport de biens pillés, marche sur des très longues distances, travaux de bois et autres), les autres, des esclavages sexuels pour les femmes et filles mineurs parmi les élèves et enfants enlevés dans les écoles ou lors des festivités et différentes incursions. Les autres encore se sont fait cruellement amputés les membres, les organes et lèvres. Certains enfants capturés mineurs ont été forcés par ces groupes rebelles à tuer leurs proches à coup de gourdin, machette et hache sous peine d’être tués en retour. Cette population a été massacrée alors qu’elle vivait paisiblement les festivités et célébrait les cultes.

La Commission Diocésaine Justice et Paix de Dungu-Doruma, agissant au nom et pour le compte de la communauté locale de Haut et Bas-Uélé, condamne ces atrocités perpétrées par l’Armée de Résistance du Seigneur contre ces familles et populations et exige que la Cour Pénale Internationale et le gouvernement Congolais puissent ordonner et diligenter une enquête indépendante et mixte dans la contrée pour que justice soit rendue et que les victimes soient indemnisées.

SYC

A lire aussi

Publié le : 26 June,19 à 11 h 45 min

Djugu: il n’y a pas eu exactions de l’armée contre les civils à Kpandroma selon la communauté Lendu

Publié le : 22 February,17 à 12 h 30 min

RDC : 43 ONGDH invitent Joseph Kabila à défendre et respecter la Constitution du pays !

Publié le : 19 August,17 à 11 h 43 min

RDC : La VSV exige la cessation immédiate des poursuites judiciaires arbitraires contre les Défenseurs des Droits de l’Homme à Lubumbashi

CONTACTEZ-NOUS

Courriel: sautiyacongo@gmail.com
Skype: sautiyacongo
Facebook: Sautiyacongo
Twitter: Sautiyacongo







Sauti ya Congo | Design By Le mak | Instagram