Newsletters | Instagram | Dernière mise à jour le 21/05/2019
Logo sauti ya congo

RDC : Nécessité d’un ratissage urgent des ADF pendant cette période d’accalmie apparente à Beni/Nord-Kivu

Publié le : 26 May, 2017 à 18 h 42 min

OICHA, le 26 Mai 2017 – « Misère Sors ! » constate une accalmie apparente depuis près de quatre mois à travers le territoire de Beni où le phénomène ADF a occasionné récemment la mort de plus de 800 personnes et une centaine de disparues, plusieurs dizaines de blessés et causé beaucoup d’autres maux aux habitants de cette partie de la province du Nord-Kivu.

Actuellement, la population vit dans la crainte. Car, elle ignore les causes réelles de cette accalmie. Certains pensent qu’elle est due aux activités de la Cour opérationnelle/audience publique de Beni dont les audiences ont commencé le 20 août 2016 avec certaines réalités qui se dévoilent sur les auteurs des tueries/carnages de Beni.

D’autres personnes pensent que les tueurs sont en repos et qu’ils sont entrain de préparer des nouvelles stratégies pour lancer une nouvelle opération de grande envergure. En bref, la population est traumatisée. Elle vit dans l’incertitude et la crainte du lendemain.

« Misère Sors ! » observe que les FARDC et la FIB (MONUSCO) observent également cette période d’accalmie qui ne résulte d’aucune action de valeur ayant marquée la fin de la guerre. Et que jusque-là, aucun programme d’accès aux champs n’a jamais été autorisé. Conséquence : Les FARDC étant dans l’observation, la FIB ne se contente plus qu’à faire des patrouilles de routine.

« Misère Sors ! » note avec désolation qu’au regard des témoignages recueillis aux audiences publiques de Beni, un grand nombre d’autorités militaires, coutumières et politico-administratives jouent un rôle très prépondérant dans la dégradation de la sécurité. Et que celle–ci constitue un fonds de commerce pour ces précités.

Sur ce, « Misère Sors ! » recommande ce qui suit :

Au gouvernement congolais :

  • De ne pas se laisser distraire au cours de cette période d’accalmie pour s’organiser avec son partenaire, la MONUSCO, afin de lancer en toute urgence un ratissage urgent à travers le territoire de Beni pour bouter dehors les présumés ADF et permettre la population d’accéder aux activités de leurs champs.

A la justice militaire :

  • De faire preuve de neutralité et permettre la liberté d’expression aux prévenus.

A la communauté internationale/ONGDH

  • De promouvoir les activités de la détraumatisation de la population de ces entités ci-haut citées et mettre une pression au Gouvernement pour son l’implication dans la recherche de la paix et de la protection de civile.    

A la population.

  • D’être vigilante et de dénoncer tout cas suspect.

SYC

Articles Récents