Newsletters | Instagram | Dernière mise à jour le 17/05/2019
Logo sauti ya congo

RDC : Nécessité de mettre fin aux affrontements intra Raia Mutomboki pour empêcher les massacres à Bunyakiri

Publié le : 8 June, 2017 à 13 h 11 min

Bunyakiri, le 31 Mai 2017 – L’Action pour la Protection des Droits Humains et de Développement Communautaire (APDHUD) plaide pour la nécessité et l’urgence de pour les forces gouvernementales de mettre fin à la récurrence des affrontements perpétrés par les groupes armés Raia Mutomboki et empêcher les assassinats répétitifs des civils ainsi que le déplacement massif de populations dans les différentes localités de Bunyakiri en territoire de Kalehe dans la province du Sud-Kivu.

Entre Avril et Mai 2017, l’APDHUD a documenté plus des deux affrontements qui ont opposés les Raia Mutomboki et l’armée régulière (FARDC) dans différentes localités de Bunyakiri. Plus de trois affrontements entre des factions de Raia Mutomboki ont été également documentés dans cette même contrée.

L’APDHUD note qu’en date du 05 Mai 2017, le groupe Raia Mutomboki du Général autoproclamé Butachibera Mwiindja s’est opposé contre certains anciens jeunes Raia Mutomboki originaires des localités de Mumbiri, Chifumbi et Ngokwe à Kachiri en collaboration avec un autre groupe détenteur d’armes dénommé «pisteurs ». Ces anciens jeunes Raia Mutomboki ont coalisé avec les pisteurs en mobilisant plus de 150 femmes afin de manifester contre le groupe Raia Mutomboki de Butachibera. Durant les 72 heures d’affrontements, certaines cases ont été brulées, la population civile de Kachiri a vidée la zone en direction de Karasi Centre, Tshigoma, Katobolo, Chibara et Bulambika craignant les violences.

L’APDHUD rapport également que d’autres affrontements ont eu lieu dans la chefferie collectivité de Buloho précisément dans le Groupement  de Musenyi  en date du 22 au 23 Mai 2017. Ils ont opposé les troupes des Raia Mutomboki de M. Mweekeatobaibwa Enaburondo (originaire de cette meme chefferie) qui voulaient mettre fin au mouvement Raia Mutomboki de Shabani (ancien militaire FARDC qui a fait défection au sein du 902ème Régiment basé à Bunyakiri entre  2012-2013). Au terme de ces affrontements, le responsable Mweekea succombé avec cinq éléments de son escorte.

Les conséquences de ces attaques ont obligées les populations civiles de quitter leurs milieux habituels pour se diriger vers le chef- lieu de la chefferie de Buloho à Maibano et d’autres à Bulambika vers le chef-lieu de l’entité administrative de Bunyakiri.

L’APDHUD condamne avec force la présence et l’activisme des groupes armés à Bunyakiri en territoire de Kalehe. Et elle dénonce avec sa dernière énergie l’inaction des forces loyalistes qui observent ces genres des crimes sans tenir compte de la protection des civils qui deviennent une cible des groupes armés lors de leurs affrontements très récurrents.

« Je préfère que les autorités compétentes congolaises puissent nous dire si nous sommes  dans un gouvernement bien établit où nous sommes sous contrôle d’un gouvernement conduit par les groupes armés, car selon lui, le groupement de  Musenyi n’a jamais connu la présence des FARDC en permanence, plutôt ce sont les milices qui y opèrent constamment en défaveur de la population civile », a déclaré le Chef de Groupement de Musenyi lors d’une réunion du Conseil local de sécurité.

Dans le cas d’espèce, l’APDHUD demande fermement au Gouvernement congolais de réagir sans délai afin de mettre en place des mécanismes efficaces de protection des civils contre toutes les exactions perpétrées par les forces négatives qui sont encore actives dans la zone.

Articles Récents