Mise à jour le 25 November,19 à 9 h 15 min
Sauti Ya Congo > Nos actualités > Les sanctions ciblées prises par l’Union Européenne contre les hauts responsables congolais doivent être maintenues [communiqué conjoint]

RDC : MAPEKI Junior alias RADEK Suprême dépose plainte pour torture

Publié le : 21 December,15 à 20 h 37 min

L’Association Congolaise pour l’Accès à la Justice (ACAJ) se réjouit du dépôt, par M. MAPEKI N’LABU Junior alias « RADEK Suprême », d’une plainte contre des responsables de l’ANR pour « arrestation et détention arbitraires, actes de torture et mauvais traitements. »

Cette plainte a été réceptionnée au bureau du Procureur Général de la République (PGR) le 18 décembre 2015, précise le communiqué de presse de l’ACAJ.

« Elle vise trois plus hauts responsables de l’ANR que RADEK accuse de l’avoir notamment fait tabasser à coup de matraque électrique durant 20 minutes et aspergé de l’eau froide, entre les 1er 5 août 2015, aux motifs qu’il serait indiscipliné; et menotter pieds et mains, du 29 octobre au 03 novembre 2015, et tabasser par cinq agents pour avoir protesté contre sa détention prolongée sans être présenté devant l’autorité judiciaire compétente », peut – on lire.

Il a annexé à sa plainte douze photos établissant des stigmates de sa torture et mauvais traitements subis, s’est engagé à participer à toutes les étapes de l’enquête et demandé expressément une protection contre toute action de représailles.

« Conformément aux articles 12, 13 de la Convention contre la torture et autres peines ou traitements cruels, inhumains ou dégradants, les autorités judiciaires de la RDC ont l’obligation de procéder immédiatement à une enquête impartiale, prendre des mesures de protection du plaignant et des témoins et d’assurer à la victime une réparation équitable et adéquate », a rappelé Me Georges Kapiamba, Président de l’ACAJ.

« La RDC a ratifié la Convention précitée par l’ordonnance-loi no 89-014 du 17 février 1989 et promulgué la loi no 11/008 portant criminalisation de la torture le 09 juillet 2011 », a-t-il conclu.

RADEK a été arrêté le 19 mai 2015 par des agents de sécurité avant d’être libéré le 14 décembre 2015. Il poursuit actuellement des soins médicaux appropriés.

L’ACAJ recommande au Gouvernement de faire mener une enquête exhaustive sur tous les cas de torture et mauvais traitements déjà imputés aux agents de sécurité, faire sanctionner leurs auteurs et ordonner la fermeture de tous les lieux de détention où ces actes se commettent.

SYC

 Ci – joint COMMUNIQUE DE PRESSE ACAJ 19 Déc 2015

Tags : , , , , ,

A lire aussi

Publié le : 18 September,16 à 15 h 32 min

RDC : Human Rights Watch plaide pour la fin de la répression et la promotion des principes démocratiques

Publié le : 14 May,18 à 12 h 07 min

RDC : la société civile contre le projet de désaffectation des blocs pétroliers du parc des Virunga

Publié le : 20 September,16 à 11 h 09 min

RDC : Poursuite de mobilisation, la Lucha invite les forces de l’ordre et les manifestants à s’abstenir de tout acte de violence

CONTACTEZ-NOUS

Courriel: sautiyacongo@gmail.com
Skype: sautiyacongo
Facebook: Sautiyacongo
Twitter: Sautiyacongo







Sauti ya Congo | Design By Le mak | Instagram