Mise à jour le 14 October,20 à 16 h 18 min
Sauti Ya Congo > Non classé > Pas de levée de sanctions ciblées contre les hauts responsables Congolais impliqués dans les violations graves des droits humains sans garantie de justice [Communiqué conjoint]

RDC : L’Union Européenne appelée à imposer des sanctions ciblées contre de hauts responsables !

Publié le : 14 October,16 à 19 h 11 min

Human Rights Watch a diffusé le message suivant aux États membres de l’Union européenne avant la réunion du Conseil affaires étrangères qui se tiendra le 17 octobre prochain.

Nous vous écrivons pour partager avec vous les dernières recherches de Human Rights Watch sur la République démocratique du Congo et vous exhorter à soutenir des mesures vigoureuses, notamment l’application de sanctions ciblées, dans les conclusions du Conseil affaires étrangères sur la RD Congo qui doivent être adoptées le 17 octobre. Agir maintenant pourrait empêcher la situation en RD Congo d’échapper à tout contrôle dans les prochaines semaines – avec potentiellement de graves répercussions violentes à travers la région.

Moins de 10 semaines avant le 19 décembre, date butoir à laquelle le président Joseph Kabila est censé quitter ses fonctions au terme de son second et dernier mandat autorisé par la constitution, les autorités congolaises ont délibérément retardé les projets d’organisation d’élections, le président Kabila a refusé à maintes reprises de déclarer en public s’il quittera ses fonctions, et ceux qui lui sont loyaux ont systématiquement cherché à faire taire, réprimer ou intimider la coalition grandissante de voix appelant au respect de la constitution.

La crise a atteint de nouveaux sommets lors de la semaine du 19 septembre, lorsque les Congolais à travers le pays sont descendus de nouveau dans les rues pour protester contre l’échec de la commission électorale à convoquer les élections présidentielles, trois mois avant la fin du mandat du président Kabila, ainsi que le prévoit la constitution. Les forces de sécurité ont répondu aux manifestations en utilisant de la force meurtrière excessive et injustifiée, tuant au moins 56 personnes dans la capitale, Kinshasa (voir ci-après davantage de détails sur les violences de septembre).

Les événements du mois dernier pourraient s’avérer être un aperçu des développements dans les prochaines semaines – potentiellement à une échelle beaucoup plus grande – si le président Kabila n’indique pas clairement qu’il quittera ses fonctions au terme de son mandat et qu’il autorisera l’organisation d’élections crédibles.

Malgré ces sombres perspectives, il existe encore des possibilités d’agir pour empêcher les pires scénarios.

L’imposition de sanctions ciblées de la part de l’UE contre les responsables des forces de sécurité et des services de renseignements et les dirigeants gouvernementaux responsables de la violente répression enverrait un signal clair, à savoir que les mesures répressives entraînent des conséquences et que les déclarations de l’Union européenne et ses États membres ne sont pas de simples menaces en l’air.

De telles actions pourraient également contribuer à prévenir plus de violence, contenir les unités et commandants les plus violents, et accroître la pression sur le président Kabila pour qu’il quitte ses fonctions pacifiquement au terme de son mandat et contribue ainsi à éviter une crise plus large. Ces derniers mois, le Parlement européen a également appelé à maintes reprises l’UE à mettre en œuvre des sanctions ciblées.

C’est maintenant qu’il faut agir – avant que davantage de cadavres ne jonchent les rues et qu’il ne soit potentiellement trop tard pour convaincre le président Kabila de changer de cap.

Veuillez trouver ci-après un résumé de nos recherches sur les violences perpétrées à Kinshasa lors de la semaine du 19 septembre. Nous publierons prochainement un rapport sur ces conclusions.

Pour de plus amples informations sur la crise en RD Congo, veuillez consulter le lien ci-après :

https://www.hrw.org/fr/news/2016/09/18/la-republique-democratique-du-congo-au-bord-du-precipice-mettre-fin-la-repression-et

A lire aussi

Publié le : 11 April,17 à 15 h 54 min

La loi américaine sur les minerais de conflit devrait être perfectionnée, et non pas abrogée

Publié le : 21 May,19 à 9 h 34 min

Butina : la construction d’un grand entrepôt loué par le PAM inquiète l’opinion

Publié le : 1 February,19 à 17 h 00 min

Procès en flagrance de l’Unilu: les prévenus ont donné leur version des faits

CONTACTEZ-NOUS

Courriel: sautiyacongo@gmail.com
Skype: sautiyacongo
Facebook: Sautiyacongo
Twitter: Sautiyacongo







Sauti ya Congo | Design By Le mak | Instagram