Newsletters | Instagram | Dernière mise à jour le 23/03/2019
Logo sauti ya congo

RDC : Lieutenant colonel Kazadi Mumanya porté disparu dans un cachot secret au camp Tshatshi

Publié le : 23 May, 2016 à 20 h 34 min

(Kinshasa, le 19 mai 2016) – La Voix des Sans Voix pour les Droits de l’Homme (VSV) exprime de fortes craintes sur la vie et la sécurité du Lieutenant-Colonel Evo Kazadi Mumanya, DIPO EM OPS/Training des Forces Armées de la République Démocratique du Congo (FARDC) et ce, consécutivement à sa disparition depuis plus de trois (3) mois d’un cachot secret au Camp Militaire Lieutenant-Colonel Tshatshi à Kinshasa/Ngaliema. Les recherches menées par les membres de sa famille en vue de sa localisation demeurent infructueuses.

En effet, avant son enlèvement l’Officier Supérieur Militaire porté disparu qui se préparait à rejoindre son lieu d’affectation au Centre d’Instruction de Lukusa, à Kisangani, province de la Tshopo, comme Commandant Second Militaire, avait été appréhendé en septembre 2014 au moment où il s’approvisionnait en carburant dans une station-service non loin du pont Kasa-Vubu à Kinshasa. Pour le maîtriser, ses ravisseurs lui ont tiré une balle à bout portant à la jambe gauche.

Initialement conduit à la Légion Nationale d’Intervention (LENI, ex PIR) de la Police Nationale Congolaise, Lieutenant-Colonel Evo Kazadi Mumanya est acheminé par la suite au cachot de l’Etat-Major de l’Agence Nationale de Renseignements (ANR), sis à l’ex-immeuble UCB, à Kinshasa/Gombe sans que sa famille ou ses proches n’en soient informés. La victime est soupçonnée « d’avoir cambriolé » une banque en décembre 2013 à Boma,  province du Kongo Central.

En 2015, Lieutenant-Colonel Evo Kazadi Mumanya est retrouvé,  par les membres de sa famille,  au cachot de l’ANR, sis avenue du Fleuve, ex Trois Z, en face de la Primature où il a passé environ dix-sept (17) mois de détention. Pour s’être révolté contre  sa détention prolongée au cachot de l’ANR et la confiscation de son véhicule, la victime a été transférée au cachot du Camp Militaire Lieutenant-Colonel Tshatshi sous prétexte de recevoir des soins médicaux au centre médical de la Cité de l’Union Africaine (UA).

Selon les informations parvenues à la VSV, l’Officier Supérieur Militaire avait été extrait du cachot de l’ANR pour être embarqué à bord d’une jeep Cherokee de couleur marron, plaque d’immatriculation 9075 AA/19 qui appartiendrait au Capitaine Dédé, Directeur de Renseignements de la Garde Républicaine (GR). Ce dernier l’avait acheminé au Camp Militaire Tshatshi en vue de le présenter auprès du Lieutenant Colonel John Munongo T2 de la GR et où il aurait été entendu le 18 février 2016 par Sous-Lieutenant Kabasele Kapuku, Chef Pool T2 GR. L’interrogatoire a  porté sur l’objet de la révolte faite par Lieutenant Colonel Evo Kazadi Mumanya pendant sa détention à l’ANR. Depuis fin février 2016, la famille n’a plus eu de ses nouvelles jusqu’à ce jour.

Le dossier de la victime se trouve inscrit sous RMP/1664/NKK à l’Auditorat Supérieur Militaire de Kinshasa/Gombe, qui attendrait toujours son transfèrement. Craignant pour la vie et l’intégrité physique de la victime, la VSV invite les autorités rdcongolaises à :

  • Diligenter rapidement une enquête indépendante sur la détention prolongée du Lieutenant-Colonel Evo Kazadi Mumanya au cachot de l’ANR en vue d’en tirer toutes les conséquences et de sanctionner les auteurs de son enlèvement suivi de la détention arbitraire ;
  • Localiser le lieu de détention de la victime en vue de son transfèrement vers une juridiction compétente garantissant son droit à un procès juste et équitable en cas de griefs sérieux à sa charge sinon sa libération pure et simple ; 
  • Mettre immédiatement fin aux détentions prolongées ou arbitraires des personnes dans des cachots ne dépendant pas des parquets.

VSV

Articles Récents