Mise à jour le 14 October,20 à 16 h 18 min
Sauti Ya Congo > Non classé > Pas de levée de sanctions ciblées contre les hauts responsables Congolais impliqués dans les violations graves des droits humains sans garantie de justice [Communiqué conjoint]

RDC : Les autorités de Maniema invitées à s’abstenir d’entraver la liberté de manifestation des citoyens

Publié le : 20 April,17 à 13 h 10 min

L’Association des Femmes Juristes Congolaises (AFEJUCO) à Maniema dénonce les entraves à la liberté de manifestation pacifique reconnue à tout citoyen congolais y compris les groupements politiques du pays tous placés sur le même pied d’égalité devant la Constitution.

Cette Association affirme avoir pris acte de l’arrestation de 7 responsables des partis politiques du Rassemblement de l’Opposition Politique à Kindu le 3 Avril 2017. Selon un communiqué officiel, cette arrestation s’est faite alors qu’ils s’étaient retrouvés très tôt le matin au bureau du MSR situé sur la même avenue que la prison centrale de Kindu pour les préparatifs de leur marche pacifique de revendication de l’application de l’accord politique du 31 Décembre 2016.

Dans le lot, figurent notamment le Secrétaire fédéral IDRISSA MANGALA,  son adjoint KAMANYOLA SELEMENI,  et le chargé de la jeunesse OMARI FARAHANI, EMILE ABDOUL tous  de l’UDPS, le secrétaire fédéral de l’ECIDE KANAMULI KALOKOLA, le chargé du processus électoral de l’ARC TCHOMBA MULIMBI et tant d’autres.

La même situation s’est répétée le 10 Avril 2017. Cette fois-là, c’était 9 personnes qui ont été appréhendé très tôt matin au bureau de l’ECIDE en face de la Mairie pour être libérer vers 19 heures.

« L’AFEJUCO condamne avec la dernière énergie cette attitude des autorités politico-administratives consistant à interdire la marche pacifique à la plate-forme des partis politiques de l’opposition et les appelle aux respects de textes de lois nationales et internationales qui protègent juridiquement la tenue de manifestations pacifiques », a déclaré la Coordonnatrice Keren Laini Tenda.

Bien plus, l’Association des Femmes Juristes Congolaises recommande aux autorités politico-administratives à laisser à quiconque la liberté de jouir son droit de manifester tout en assurant l’encadrement conformément à leurs obligations constitutionnelles.

SYC

A lire aussi

Publié le : 28 April,17 à 13 h 47 min

RDC : L’IRDH dénonce la confusion au sommet de l’Etat et invite la société civile à soutenir la démarche de la CENCO

Publié le : 11 November,16 à 16 h 27 min

RDC : Les congolais demandent la fin de la crise politique [Mémo au Conseil de Sécurité de l’ONU]

Publié le : 16 May,18 à 12 h 04 min

RDC : FIDH appelle à des enquêtes impartiales sur des graves crimes commis dans le Kasaï

CONTACTEZ-NOUS

Courriel: sautiyacongo@gmail.com
Skype: sautiyacongo
Facebook: Sautiyacongo
Twitter: Sautiyacongo







Sauti ya Congo | Design By Le mak | Instagram