Mise à jour le 12 December,19 à 10 h 33 min
Sauti Ya Congo > Nos actualités > DECLARATION DES ORGANISATIONS DE LA PROMOTION ET DEFENSE DES DROITS DE L’HOMME DU KASAI ORIENTAL, A L’OCCASION DU 71 eme ANNIVERSAIRE DE LA DECLARATION DE DROIT DE L’HOMME.

RDC : le transfert démocratique du pouvoir le 19 janvier 2019 sera l’un des héritages durables de Kabila (UK)

Publié le : 28 June,18 à 10 h 41 min

Kinshasa, le 28 juin 2018 – L’Ambassadeur du Royaume – Uni en RDC, Docteur John Murton pense que le transfert démocratique du pouvoir le 19 janvier 2019 entre le président de la République sortant et son successeur sera l’un des héritages de Joseph Kabila. Il a fait cette déclaration lors de son discours de circonstance à l’occasion de la fête de la Reine le 14 juin dernier.

“Depuis sa publication, le calendrier tel qu’annoncé suit son cours, en dépit de quelques défis. Nous attendons donc avec impatience le 19 janvier de l’année prochaine, lorsque le Président Kabila sera le premier président dans l’histoire du Congo à transférer le pouvoir pacifiquement à son successeur élu de manière démocratique. Ce sera l’un des héritages durables du Président”, a déclaré Dr John Murton.

Le Royaume – Uni salue les progrès réalisés à ce jour, par toutes les parties prenantes au processus électoral, notamment la CENI. Et il se dit prêt à offrir de l’aide supplémentaire si nécessaire, y compris pour l’analyse de l’utilisation de la machine à voter si la CENI le souhaite.

Parfois, a insisté l’Ambassadeur britannique, un avis technique indépendant peut aider à ramener la confiance et le consensus entre acteurs.

Respectueux de la souveraineté du Congo, le Royaume-Uni soutient le processus démocratique en RDC, y compris le processus électoral en cours. A ce sujet, soutient Dr John Murton, sa position est claire : le Royaume-Uni soutient le processus électoral mais ne supporte aucun parti politique au Congo, ni aucun candidat potentiel aux différents scrutins. Dès lors, il appartient au peuple congolais de faire son choix conformément à sa constitution, de manière libre, équitable et crédible ; et que la vérité des urnes soit respectée par tous.

De l’autre côté, 177 organisations de la société civile et des mouvements citoyens mettent en doute la possibilité d’avoir des élections crédibles, honnêtes, inclusives et transparentes cette année, tenant compte du blocage et le manque de volonté politique de la part de ceux qui sont au pouvoir.

A six mois des élections promises, des faits indiscutables jettent un lourd doute sur la crédibilité et l’intégrité du processus électoral tel que mené jusqu’ici par la CENI.

Il s’agit notamment du Fichier électoral peu crédible et peu fiable; d’une La loi sur la répartition des sièges peu valide ; du Recours à la machine à voter soulevant, pour mille et une raisons, des vives contestations au sein de la classe politique et de la population ; du climat de méfiance vis-à-vis de la CENI et l’absence de la concertation sincère et objective entre acteurs clés du processus ; de la liste des partis et regroupements politiques consacrant le dédoublement des partis de l’opposition et excluant d’importants acteurs du processus électoral ; du climat politique délétère ; et, d’une Cour Constitutionnelle privatisée.

Ces organisations invitent les différents partenaires de la RDC – la Communauté de développement d’Afrique australe (SADC), la Conférence internationale sur la région des Grands Lacs (CIRGL), l’Union Africaine, l’Union Européenne, les États-Unis et les Nations Unies – à se tenir aux côtés du peuple congolais pour exiger des conditions propices à des élections réellement crédibles, transparentes, libres, inclusives et de qualité.

“Si les institutions actuelles, en plus d’être illégitimes, sont incapables de garantir rapidement ces conditions, d’autres options doivent être envisagées. Leur pouvoir ne repose déjà plus sur la constitution mais sur le consensus que représentait l’accord de la Saint-Sylvestre. Nous appelons toutes les Congolaises et tous les Congolais à travers le pays et à l’étranger à rester vigilants, débout, et mobilisés jusqu’à notre rêve d’élire nos propres dirigeants et d’avoir un nouveau système de gouvernance basé sur l’état de droit, les institutions fortes, et dans lequel les droits fondamentaux sont respectés”, insistent – elles.

SYC

A lire aussi

Publié le : 17 May,16 à 16 h 14 min

RDC : La VSV exige la cessation des détentions prolongées des personnes dans les cachots ne dépendant pas des parquets

Publié le : 8 June,17 à 13 h 11 min

RDC : Nécessité de mettre fin aux affrontements intra Raia Mutomboki pour empêcher les massacres à Bunyakiri

Publié le : 24 May,18 à 10 h 05 min

RDC : bref rappel de la répression brutale des manifestations pacifiques depuis décembre 2017

CONTACTEZ-NOUS

Courriel: sautiyacongo@gmail.com
Skype: sautiyacongo
Facebook: Sautiyacongo
Twitter: Sautiyacongo







Sauti ya Congo | Design By Le mak | Instagram