Mise à jour le 25 November,19 à 9 h 15 min
Sauti Ya Congo > Nos actualités > Les sanctions ciblées prises par l’Union Européenne contre les hauts responsables congolais doivent être maintenues [communiqué conjoint]

RDC : Le Gouvernement appelé à faire libérer Fernando NKANA à Bukavu

Publié le : 11 February,16 à 12 h 34 min

(Kinshasa, le 10 février 2016) – L’Association Congolaise pour l’Accès à la Justice (ACAJ) appelle les plus hautes autorités gouvernementales à intervenir en toute urgence pour faire libérer M. Fernando NKANAsecrétaire exécutif de la Fondation Solidarité des Hommes (FSH), détenu arbitrairement par l’Agence Nationale de Renseignement (ANR) à Bukavu dans la province du Sud-Kivu.

 La FSH encadre 300 enfants ex soldats, de la rue et autres vulnérables garçons et filles à Bukavu, leur offre une formation professionnelle dans plusieurs filières de métier et une prise en charge transitoire par l’hébergement au sein de son centre situé dans l’immeuble de l’ex société de l’Etat Sominki depuis plusieurs années.

A la suite de troubles de jouissances que la FSH subissait, précise l’ACAJ dans son alerte, « Fernando NKANA a supervisé le 26 janvier 2016 l’envoi d’un mémorandum, signé par ces enfants, au Président de la République dénonçant la décision de les déguerpir du  bâtiment qui abrite leurs activités, au profit d’un particulier, prise par les autorités de Bukavu ».

Depuis le 09 février 2016, poursuit – t – elle, Fernando NKANA est enlevé et détenu au secret par trois agents de l’ANR dont l’un est identifié sous le sobriquet de « Chef de division Nsaraza » pour le contraindre à libérer volontairement l’immeuble que la FSH occupe.

« Toutes les démarches effectuées par les membres de sa famille et son Conseil auprès des responsables de l’ANR/Bukavu pour lui rendre visite n’ont pas abouti. Ils craignent sérieusement qu’il fasse l’objet de torture et mauvais traitements », alerte l’ACAJ.

Parmi les actions urgentes de l’ACAJ dans ce dossier, il est demandé au Gouvernement de garantir à Fernando NKANA la protection de son intégrité physique, morale et psychologique et de le faire libérer immédiatement et sans condition.

Aussi, préconise – t – elle, une enquête judiciaire indépendante et impartiale pour identifier les auteurs de ces faits et les poursuivre en justice. Le Gouvernement devrait ainsi prendre des dispositions qui s’imposent pour s’assurer que ce genre des violations ne puisse plus se répéter.

Cette alerte est adressée au Président de la République, au Premier Ministre, au Ministre de la Justice et des Droits humains, au Procureur de la République, à la Mission permanente de la RDC auprès de Nations Unies ainsi qu’à l’Ambassade de la RDC à Bruxelles.

SYC

Tags : , , , ,

A lire aussi

Publié le : 31 January,19 à 7 h 30 min

RDC : l’UNICEF cherche 326 millions USD pourles besoins humanitaires

Publié le : 21 February,19 à 6 h 30 min

Formation du gouvernement: des voix réclament un Premier ministre à l’image du changement voulu

Publié le : 22 May,18 à 10 h 08 min

RDC : des ONGDH déplorent la persistance de l’insécurité et des atteintes contre les défenseurs des droits de l’homme

CONTACTEZ-NOUS

Courriel: sautiyacongo@gmail.com
Skype: sautiyacongo
Facebook: Sautiyacongo
Twitter: Sautiyacongo







Sauti ya Congo | Design By Le mak | Instagram