Newsletters | Instagram | Dernière mise à jour le 22/05/2019
Logo sauti ya congo

RDC : Le GADHOP exige des enquêtes sérieuses autour de l’assassinat de l’Activiste Tsongo Sikuliwako

Publié le : 10 July, 2017 à 10 h 26 min

Goma, le 10 Juillet 2017 – Le GADHOP déplore l’assassinat de Monsieur Alex Tsongo Sikuliwako, enquêteur de l’ONG « Action pour la Liberté et le Développement de la Communauté Locale » (ALDECO) jeudi vers 20h à Kirumba par des bandits munis d’armes à feu. La victime a été abattue à quelques mètres de la porte de sa maison alors qu’elle y retournait après ses activités journalières. Ce défenseur des droits de l’homme reconnu pour son activisme dans le milieu était aussi le Président d’une des célèbres équipes des jeunes de Kirumba dénommée « Mirage ».

Le GADHOP se dit préoccupé de la multiplicité des cas d’assassinats visant les défenseurs des droits humains et d’autres citoyens en cité de Kirumba ainsi que dans les autres agglomérations des territoires de Beni et Lubero ainsi que des villes de Butembo et Beni.

Le GADHOP rappelle ses récentes alertes sur l’existence probable d’une liste de plus de 53 leaders locaux de la société civile qui seraient directement visés pour être abattus par un gang armé.

Quelques cas inquiétants : 

  • Depuis l’assassinat de Monsieur Michel Kasereka Tengeneza en date du 20 décembre 2016 au même quartier Kinahwa où a été assassiné le Monsieur Tsongo, aucune action judiciaire d’envergure n’a été diligentée par la justice militaire. À la place, la famille de la victime aurait reçu d’autres menaces dans le sens de la décourager à une action en justice.
  • Malgré les nombreuses alertes sur les menaces contre les défenseurs des droits humains dans le Sud Lubero, aucune mesure sécuritaire pour protéger ces citoyens n’a été prise par les autorités compétences en violation de leurs obligations de protéger les personnes et leurs biens.
  • Les cas de meurtre deviennent monnaie courante dans la zone notamment :
  • L’assassinat le 02 mai 2017 à Kirumba de Monsieur Kakule Kavula Kwanza âgé de 65 ans par des hommes en armes,
  • Assassinat d’un couple à Mighobwe, bourgade voisine de Kirumba en date du 03 juillet 2017,
  • le meurtre de Mumbere Mahamba âgé de 21 ans abattu par un élément FARDC la nuit du 28 au 29 juin en cité de Kirumba etc.

En dehors de la cité de Kirumba, les autres agglomérations de Beni et Lubero connaissent la même série des violences et violations des droits humains marquées par des assassinats, viols, vols à mains armées, activisme des groupes armés, etc.

Eu égard à cette situation, recommandons :

  • Aux autorités militaires de diligenter des enquêtes sérieuses afin d’identifier les coupables et les déférer devant la loi ;
  • À la hiérarchie militaire et policière d’interpeller les officiers affectés à Kirumba pour défaillance dans la protection des civils et leurs biens ;
  • De mettre des garanties sérieuses pour la sécurité des DDH en Territoire de Lubero et particulièrement à Kirumba où circulerait une liste de plus de 50 leaders locaux visés pour être abattus par un gang armés opérant en toute impunité dans cette zone.
  • De contrôler avec minutie, le service d’auditorat militaire de Kirumba, réputé dans la tracasserie et les arrestations arbitraires à grande échelle.

Articles Récents