Mise à jour le 14 October,20 à 16 h 18 min
Sauti Ya Congo > Non classé > Pas de levée de sanctions ciblées contre les hauts responsables Congolais impliqués dans les violations graves des droits humains sans garantie de justice [Communiqué conjoint]

RDC : Le GADHOP dénonce l’expansion banditisme « Kasuku » en ville de Butembo

Publié le : 28 August,17 à 14 h 21 min

Butembo, le 28 Août 2017 – Le GADHOP est préoccupé de la situation d’insécurité qui refait sur face en ville de Butembo. Depuis un temps, des incursions nocturnes des hommes porteurs d’armes blanches dont un outil appelé « Kasuku », qui casse les portent en peu de minutes, et des armes à feu pour tuer directement en cas de résistance de la part des victimes.

Des kidnappings et braquages se sont multipliés depuis le début du mois d’Août 2017 et cela sous le regard  impuissant  des agents de l’ordre. Quelques cas déplorés sont les suivants :

  • Dans la soirée du 19 au 20 Août, un crépitement simultané des balles a été enregistré dans les quartiers KATWA – Bwinongo à Vubange. M. Mbusa Mutaghanzwa Vihamba (50 ans) a été tué. Une femme et deux autres hommes avaient été gravement blessés avant d’être internés à l’hôpital Matanda de Butembo ;

 

  • Dimanche 20 Août, un concert de bidons, casseroles,  sifflets a été entendu vers 1h15 depuis la vallée de Vuteghe-Vusenzera autour du stade de LA KENYA pour signaler la présence de ces bandits. Appelée au secours par son numéro vert, la Police a dit être en pleine opération à Vutsundo, où se seraient échappés les bandits signalés dans ce nouveau coin selon ses analyses. Après plus d’une heure de tapage doublé de patrouille civile, aucun suspect n’est encore repéré ;

 

  • Dimanche 20 Août, des bandits Kasuku ont visité 4 maisons au quartier Vubange et  ils ont blessé 4 personnes à la machette en ville de Butembo. Les victimes ont été dépêchées à l’hôpital Matanda ;

 

  • Le 22 et le 25 Août, les mêmes bandits ont tenté de faire incursion dans deux maisons voisines au quartier Matanda A sur avenue Beni. Grâce au regard vigilent de la population, ils n’ont pas réussi  à faire des dégâts.

Le GADHOP déplore que cette  inaction des animateurs des services de sécurité de la ville  et leur silence vis-à-vis de cette tragédie qualifient Butembo d’une ville far-west. Les évadés des prisons ne sont plus poursuivis, ils se faufilent dans la population et ils créent l’insécurité sans être inquiétés. La crise économique ne fait que s’accentuer par l’effet de l’insécurité grandissante qui appauvrit les citoyens qui essaient de se débrouiller malgré les conditions difficiles et inacceptables. De ce fait, la vie devient intenable. En plus, les taxes se multiplient sur des commerçants et ça devient une autre forme de pillage et extorsion.

En même temps, les groupes armés continuent à semer la désolation en territoire de Lubero où dans les villages Musingiri des combats ont été observés toute la journée de ce 26 Août 2017 à 12 kilomètres à l’Ouest de Butembo, où 4 hommes ont été tués et les villages vidés à cause des crépitements  des balles.

Le GADHOP soutient la Coordination Urbaine de la Société Civile de Butembo pour avoir dénoncé aussi cette situation désagréable en ville de Butembo dans son Communiqué de presse du 18 Août 2017 en fustigeant l’impuissance notoire des la Police et les autres services de sécurité qui n’arrivent pas à remettre la paix dans la ville malgré les multiples alertes  leurs adressées.

Face à cette situation qui affecte négativement Butembo et ses environs, le  Réseau GADHOP recommande:

  • Aux responsables hiérarchiques des autorités locales, de procéder au remplacement des toutes les équipes des services de sécurité affectées dans la ville et  de renforcer la présence militaire dans les zones à risque afin d’éviter aux communautés locales un double supplice ;

  • Aux militaires FARDC déployées dans ces zones de se comporter avec patriotisme afin d’inspirer confiance et rassurer la population ;

  • Aux services de sécurité d’éviter de confondre, parfois pour raison de tracasseries, des innocents pour des Mai-Mai ;

  • A la population locale de maintenir sa collaboration avec les services de sécurité en vue d’un front commun contre l’ennemi et d’éviter tout soutien à ces groupes armés ;

  • A la justice militaire de mener des enquêtes approfondies afin d’appréhender tous ces bandits dit « kasukuistes » et les punir, puis  infliger des mesures correctionnelles aux  militaires auteurs d’exactions contre les civiles, d’autre part, et  tous les collaborateurs ou acteurs des ces mouvements kasukuiste.

GADHOP

A lire aussi

Publié le : 18 February,19 à 17 h 30 min

MONUSCO : soutien à 490 femmes victimes de violences sexuelles

Publié le : 31 August,17 à 19 h 40 min

RDC : Appel à la protection de Lubero contre les attaques des groupés armés et des certains militaires indisciplinés

Publié le : 3 November,16 à 17 h 47 min

RDC : Pour illégalité, le Gouverneur Kimbuta invité à annuler son interdiction de manifestations publiques à Kinshasa

CONTACTEZ-NOUS

Courriel: sautiyacongo@gmail.com
Skype: sautiyacongo
Facebook: Sautiyacongo
Twitter: Sautiyacongo







Sauti ya Congo | Design By Le mak | Instagram