Mise à jour le 2 June,20 à 7 h 41 min
Sauti Ya Congo > Nos actualités > Mot de circonstance de la VSV à l’occasion de la commémoration de l’an dix de l’assassinat des défenseurs des droits de l’homme Floribert CHEBEYA BAHIZIRE et Fidèle BAZANA EDADI

RDC : Le conflit identitaire dans le Tanganyika alimente la crise humanitaire

Publié le : 29 March,17 à 11 h 07 min

Justicia Asbl est vivement préoccupée par la recrudescence du conflit identitaire dans la  province du Tanganyika avec comme conséquences immédiates, une crise humanitaire grave sur les nombreuses victimes ainsi que les personnes déplacées. L’incursion de la milice bantoue dans un camp des pygmées le 21 mars 2017 à plus ou moins 145 km de la cité de Manono a entrainé le décès de 18 personnes.

Dans un communiqué officiel, cette organisation de promotion et de protection des droits de l’homme, du Droit humanitaire et de développement basée en RDC note que c’est depuis début septembre 2016 que les hostilités ont repris entre les populations pygmées et bantoues en  territoire de Nyunzu dans l’indifférence totale, si pas l’impuissance frisant une complicité des autorités politico-administratives à assurer la sécurité des personnes et de leurs biens.

« Ces conflits ont fait des victimes parmi les deux communautés et plus  d’une centaine de personnes tuées, des milliers des blessés par flèches empoisonnées et autres armes blanches ainsi que  près de 400 000 déplacées de leurs domiciles, des champs pillés et des villages incendiés », renseigne le Communiqué.

L’histoire remonte 2013 lorsque le conflit éclaté entre les deux communautés dans les territoires de Manono et Kabalo faisant plusieurs centaines des personnes tuées. 32 personnes furent inculpées au terme d’une procédure judiciaire entachée de beaucoup d’irrégularités organisée à Lubumbashi.

Parmi ces irrégularités, JUSTICIA Asbl a dénombré « la constitution très tardive des parties civiles, elles même en difficulté d’être présentes  aux audiences ainsi que par l’impossibilité matérielle pour la Cour d’Appel de se déployer sur le terrain en vue de la reconstitution des faits et l’audition d’autant des témoins possible. Il en est résulté l’acquittement de presque toutes les personnes arrêtées, consacrant une prime à l’impunité ».

Au mois de novembre 2016, toutes les missions humanitaires qui se rendaient sur place pour évaluer les besoins sociaux et humanitaires des personnes déplacées ont subi des attaques et ont dû rebrousser chemin à cause de l’insécurité.

En dépit de l’organisation du mini-forum en novembre 2016  suivi du forum,  sanctionné par la signature des accords de non-agression,  tenu  22 au 27 février 2017 auquel ont pris part les représentants des pygmées et bantous, les leaders d’opinion, les acteurs politiques, les députés nationaux et provinciaux ainsi que les membres du gouvernement, cette ONGDH relève que les violences continuent de se commettre dans la province du Tanganyika.

Et d’indiquer que les dernières en date remontent au 21 mars 2017 à plus ou moins 145 km de la cité de Manono où une milice bantoue a fait incursion dans un camp des pygmées en entrainant la mort  de 18 personnes de suite des affrontements qui s’en sont suivis.

« JUSTICIA asbl constate d’une part  que les troupes de FARDC et de la MONUSCO semblent bien dépassées par les évènements et ne peuvent pas assurer une bonne protection des populations civiles et d’autres parts les miliciens bantous ou pygmées bénéficieraient de l’appui de certaines personnes influentes et groupes politiques pour des intérêts encore obscures. Ceci risquerait de faire plusieurs victimes dans une indifférence totale des autorités gouvernementales », précise le communiqué.

JUSTICIA Asbl, recommande au Gouvernement congolais de mettre à la disposition des forces de sécurité des moyens conséquents pour qu’elles assurent la sécurité des personnes et de leurs biens,  et de faire poursuivre tous les tireurs des ficelles dans l’ombre de ce conflit, quel que soit leur qualité.

De son côté, le Procureur Général près la Cour d’appel de Lubumbashi devrait ordonner l’ouverture d’une enquête  judiciaire  sur les exactions  qui se commettent dans la province du Tanganyika. Alors que les humanitaires sont invités à user de tous les efforts pour que les populations bénéficient d’une assistance humanitaire conséquente.

SYC

Tags : , , ,

A lire aussi
CONTACTEZ-NOUS

Courriel: sautiyacongo@gmail.com
Skype: sautiyacongo
Facebook: Sautiyacongo
Twitter: Sautiyacongo







Sauti ya Congo | Design By Le mak | Instagram