Newsletters | Instagram | Dernière mise à jour le 22/05/2019
Logo sauti ya congo

RDC : Le CEPADHO alerte sur la menace d’une nouvelle rébellion dirigée par le milicien Bwambale Kakolele

Publié le : 13 January, 2017 à 8 h 42 min

(Beni, le 13 janvier 2017) – Dans un communiqué, le Centre d’étude pour la Promotion de  la Paix, la Démocratie et les Droits de l’Homme (CEPADHO) affirme avoir suivi avec attention la sortie médiatique d’Emmanuel BWAMBALE KAKOLE, un Seigneur de guerre de grand renom, annonçant conduire une nouvelle rébellion pour défaire les Terroristes ADF au Nord-Kivu et en ITURI.

« […], considérant l’ampleur de la menace à la paix et à la sécurité qui guette à nouveau notre pays, le CEPADHO encourage le Président de la République ainsi que la MONUSCO à prêter attention sur ce qui prévaut ici, afin que les tractations politiques en cours n’occultent pas les sensibilités sécuritaires », indique le communiqué.

En effet, dans ses interviews accordées aux radios KIVU-1 (émettant depuis Goma) et VOA-Swahili (Washington, D.C.) au début de la semaine, BWAMBALE KAKOLELE a annoncé être à la tête d’une brigade déjà infiltrée dans la Vallée de la Semuliki. Il s’est en outre approprié le leadership des MAY-MAY CORPS DU CHRIST, actuellement actifs en BUTEMBO-BENI.

« Le CEPADHO qui prend au sérieux ces menaces redoute qu’au côté des MAY-MAY, KAKOLELE puisse reposer son aventure sur les ex-M23 hébergés en OUGANDA ainsi que sur certains politiciens à l’intérieur ou à l’extérieur du Pays. S’agissant de son appel à être rejoint par les Jeunes et les Militaires dans sa rébellion, le CEPADHO invite les uns et les autres à s’en méfier. Il rappelle qu’il s’agit d’un stratagème mis à place par ce dernier pour simuler le libérateur là où il a gravement troublé », a déclaré OMAR KAVOTA, Coordonnateur-Directeur Exécutif de CEPADHO.

A ce sujet, la Société Civile à travers sa coordination de la ville de BUTEMBO organise un atelier de sensibilisation des jeunes à ne pas s’enrôler dans les milices.

Par ailleurs, cette Organisation de Défense des Droits de l’Homme fustige le fait que  KINSHASA se soit toujours montré indulgent vis à vis de BWAMBALE KAKOLELE dont le passé n’est plus à rappeler. Elle considère que la gestion du cas de ce Chef rebelle par les Services de Sécurité et la Justice Congolaise décourage tout citoyen épris de paix et de justice à continuer à le dénoncer  auprès des Autorités.

SYC

Articles Récents