Newsletters | Instagram | Dernière mise à jour le 22/05/2019
Logo sauti ya congo

RDC : L’APCLS lance 3 fronts à Masisi, les autorités militaires invitées à renforcer la sécurité

Publié le : 19 June, 2017 à 20 h 44 min

[Alerte] – La semaine dernière, le territoire de Masisi a été réveillé par des tirs à l’arme lourde et légère, le groupe armé APCLS a lancé 3 attaques dans 3 positions différentes. Face à ce spectre d’insécurité, la société civile locale appelle les autorités militiares, policières et  politico-administratives à renforcer les mesures sécuritaires.

  1. Dans la nuit du Jeudi 08 juin au Vendredi 09 juin 2017, les miliciens APCLS de Janvier Karairi ont lancé une attaque à Biriba/Bukonde (à plus ou moins 6km de Pinga centre), Localité Bushimoo, Groupement Bashali Mokoto, Chefferie des Bashali). Le bilan de cette attaque fait étant de 4 combattants tués. Les APCLS étaient accompagnés par leurs alliés dont les FDLR-FOCA de Sylvestre Mudacumura. La coalition APCLS voulait profiter du départ de la Monusco à Pinga pour occuper cette localité stratégique située en cheval des territoires de Masisi et Walikale.

 

  1. Lukweti : la localité de Lukweti était jadis le siège du mouvement APCLS, mais il y a déjà quelques années, cette localité était sous contrôle des FARDC. C’est pourquoi dans la nuit du Jeudi 8 juin, les villages de Lukweti et Lwibo ont été attaqué par les miliciens APCLS. Cette là, les FARDC se sont fait retirer des positions de Lwibo et Lukweti (Mont Sinaï). Les APCLS ont donc contrôler ces villages jusqu’au samedi, les jours où les FARDC ont repris les agglomérations ci hauts citées. Certaines sources disent que ces miliciens se seraient retirés d’eux même la nuit du vendredi au samedi.

 

  1. Muhanga : les APCLS se sont affrontés à un groupe des Nyatura( groupe Nyatura non encore identifié) dans les villages de Muhanga et Malenda( Bashali-Mokoto). Au moins une personne civile a été tuée et deux autres civiles ont été blessés. Au moins 50 maisons des civils avaient été incendiées. Les populations civiles se sont déplacées vers les villages de Kibarizo et Butale. Selon les sources sur place, les victimes et les maisons incendiées seraient de la communauté Hutu.

CNRJ-RDC rappelle que Muhanga est sans présence militaire FARDC.

SYC

Articles Récents