Mise à jour le 18 October,19 à 9 h 27 min
Sauti Ya Congo > Nos actualités > Le CNRJ-RDC appelle les autorités tant civiles que militaires à traduire en justice les éléments militaires FARDC qui se sont ingérés dans le déguerpissent

RDC : La VSV exige la libération immédiate de Nicolas Mbiya Kabeya, militant de la LUCHA/Mbuji-Mayi

Publié le : 18 July,17 à 13 h 00 min

Kinshasa, le 18 Juillet 2017 – La Voix des Sans Voix pour les Droits de l’Homme (VSV) est vivement préoccupée par l’arrestation suivie de la détention de monsieur Nicolas MBIYA KABEYA, Militant du mouvement pro-démocratie Lutte pour le Changement (LUCHA), vendredi 14 juillet 2017 dans la matinée à Mbuji-Mayi, province du Kasaï Oriental par des agents de l’Agence Nationale des Renseignements (ANR).

En effet, l’activiste pro-démocratie aurait cherché à obtenir des informations sur la détention de plusieurs cartes d’électeurs par certaines personnes dans le territoire de Kabeya Kamuanga frisant ainsi un éventuel agenda de tricherie par la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI). Il aurait également dénoncé les tracasseries et les multiples barrières érigées sur les différents axes de la province du Kasaï Oriental ainsi que la violation du droit à la liberté d’expression dont la population de cette partie de la République Démocratique du Congo (RD Congo) est victime.

Pour mémoire, M. Nicolas Mbiya Kabeya avait été arrêté le 21 décembre 2016 par les agents de l’ANR sous prétexte des troubles à l’ordre public et de faire partie du mouvement insurrectionnel, et ce, pour avoir organisé une réunion au cours de laquelle les membres de la Lucha/Mbuji-Mayi avaient planifié d’exiger le respect de la Constitution.

Au cachot de l’ANR, M. Nicolas Mbiya Kabeya avait été sérieusement tabassé et torturé avant d’être ligoté et transféré au Parquet de Mbuji-Mayi où il avait passé six (6) jours de détention. Transféré à la Prison Centrale de Mbuji-Mayi, l’activiste pro-démocratie y est placé dans une cellule étroite avec cent quarante-sept (147) personnes et détenu pendant quarante-trois (43) jours avant d’être relaxé le 02 février 2017.

Depuis lors, M. Nicolas Mbiya Kabeya se plaint de fortes douleurs au niveau de la poitrine suite à la torture subie lors de sa première arrestation au cachot de l’ANR/Kasaï Oriental. La VSV exprime ses vives craintes quant à la vie et la sécurité de l’activiste pro-démocratie dont l’état de santé demeure préoccupant.

Pour la VSV, l’arrestation de l’activiste pro-démocratie Nicolas Mbiya Kabeya frise l’intolérance et une volonté manifeste de réduire au silence toute personne soucieuse de contribuer positivement à la réussite du processus électoral pour des élections réellement libres, crédibles et transparentes.

Au regard de sa santé précaire de la victime suite à la torture subie auparavant à l’ANR, la VSV tiendra-t- elle pour responsables les autorités judiciaires et celles de l’ANR/Kasaï Oriental au cas où le pire arrivait à la victime.

En définitive, la VSV exige des autorités provinciales et nationales:

– la libération immédiate et sans condition de l’activiste pro-démocratie Nicolas Mbiya Kabeya ;

– la prise en charge totale des frais médicaux en vue de permettre à la victime de se faire soigner dans un Centre hospitalier approprié de son choix;

– l’indemnisation de la victime pour les préjudices subis.

 

A lire aussi

Publié le : 26 July,17 à 15 h 56 min

RDC : Ntambo Ntaberi Sheka, le chef milicien du NDC s’est rendu à la MONUSCO à Mutongo

Publié le : 21 March,17 à 12 h 19 min

RDC : « Recrudescence des cas de l’insécurité dans la province du Kasaï–Oriental», alerte le CEFOP/DH

CONTACTEZ-NOUS

Courriel: sautiyacongo@gmail.com
Skype: sautiyacongo
Facebook: Sautiyacongo
Twitter: Sautiyacongo







Sauti ya Congo | Design By Le mak | Instagram