Mise à jour le 29 June,20 à 8 h 40 min
Sauti Ya Congo > Nos actualités > RDCONGO : LA VSV EXIGE LE RETRAIT DES PROPOSITIONS DE LOIS AUBIN MINAKU ET GARRY SAKATA AYANT ETE A LA BASE DES VIOLENCES ET DES VIOLATIONS DES DROITS HUMAINS

RDC : la société civile appelée à être plus active que spectatrice face aux difficultés de l’édification de la démocratie

Publié le : 14 July,18 à 17 h 02 min

Lubumbashi, le 14 juillet 2018. Les ONG congolaises doivent redevenir plus citoyennes qu’expertes, plus actives que spectatrices, plus exigeantes et déterminées, dans la non-violence, comme la veuve face au juge inique, de la parabole rendue dans la sainte Biblique (Luc 18 :1-8). Telle est la conclusion des participants à la conférence débat tenue à la médiathèque de l’Institut Français de Lubumbashi, le jeudi 12 juillet 2018, sur le rôle de la Société civile dans l’édification de la démocratie en RDC, analysé dans le livre de maître TSHISWAKA MASOKA Hubert.

« Il y a urgence de repenser les actions des Organisations non gouvernementales nationales et internationales, face aux difficultés de l’édification de la démocratie et l’Etat de droit, en RDC », ont recommandé les participants à ces assises.

La problématique de l’engagement citoyen se pose avec acuité, dans le contexte où le flou et l’incertitude sont entretenus par des politiciens véreux qui mettent en danger l’avenir du pays. Dans ce cas, soutiennent – ils, la société civile doit éclairer le citoyen et l’aider à exprimer ses desiderata, en tant que souverains primaire, dans un but non lucratif et sans vouloir conquérir le pouvoir.

S’inspirant de la veuve face au juge inique, la société civile doit exiger au quotidien, sans relâche jusqu’à l’obtention du respect de la volonté du souverain primaire suffisamment exprimée dans la Constitution et l’Accord politique de la Saint Sylvestre.

A l’instar du Comité Laïc de Coordination (CLC), l’Institut  pour la démocratie, la gouvernance, la paix et le développement en Afrique (IGDPA) et l’Association Congolaise pour l’Accès à la Justice (ACAJ), les participants à la conférence de Lubumbashi veulent voir :

(i) le Président KABILA accepter que son deuxième et dernier mandat a déjà expiré en décembre 2016 et qu’il ne peut en briguer un troisième, le 23 décembre 2018;

(ii) libérer les prisonniers politiques emblématiques et les leaders des mouvements citoyens ;

(iii) Et, arrêter des poursuites judiciaires politiquement motivées contre des leaders de l’opposition politique contraints à l’exile.

Des animateurs d’ONG, des professeurs d’universités, journalistes et autres intellectuels ont activement pris part à cette rencontre.

SYC

A lire aussi

Publié le : 3 August,16 à 22 h 27 min

RDC : Darryl Lewis porte plainte pour torture contre Kalev et Thambwe Mwamba aux Etats Unis

Publié le : 15 May,19 à 12 h 18 min

LE GROUPEMENT BUKOMA, BINZA, BUSANZA, KISIGARI ET RUGARI EN CHEFFERIE DE BWISHA TERRITOIRE DE RUTSHURU SOUS L’EMPRISE DES KIDNAPPEURS ET BANDITS ARMES

CONTACTEZ-NOUS

Courriel: sautiyacongo@gmail.com
Skype: sautiyacongo
Facebook: Sautiyacongo
Twitter: Sautiyacongo







Sauti ya Congo | Design By Le mak | Instagram