Mise à jour le 12 October,19 à 9 h 04 min
Sauti Ya Congo > Nos actualités > Combat de gladiateurs entre les populations riveraines et les gestionnaires du complexe la Garamba

RDC : La fortune familiale et pourquoi Kabila pourrait s’accrocher au pouvoir…

Publié le : 16 December,16 à 13 h 31 min

Lors d’une enquête novatrice publiée jeudi par Bloomberg News, des journalistes ont pour la première fois inventorié le réseau d’affaires tentaculaire amassé par le Président Joseph Kabila et sa famille en République démocratique du Congo et au-delà.

Au cours de l’année écoulée, les journalistes Michael Kavanagh, Thomas Wilson et Franz Wild, avec l’appui du Pulitzer Center on Crisis Reporting et du Groupe d’Étude sur le Congo, ont analysé des milliers de documents d’entreprises et de dossiers de tribunaux et interviewé des dizaines de parties prenantes. Ils ont constaté que la famille Kabila, notamment le Président, son épouse, ses deux enfants et huit de ses frères et sœurs, est impliquée dans au moins 70 entreprises qui ont rapporté des millions de dollars à la famille. Deux des entreprises familiales possèdent des permis de prospection de diamants sur une étendue de 725 km le long de la frontière sud-ouest avec l’Angola.

« Ensemble, les Kabila ont établi un réseau d’affaires qui s’étend à tous les volets de l’économie du Congo » a souligné le rapport. « Le réseau tentaculaire peut en partie expliquer pourquoi le Président reste sourd aux appels des États-Unis, de l’Union européenne et d’une majorité du peuple congolais de céder le pouvoir la semaine prochaine, fait contesté par ses conseillers. » (Le mandat de Kabila prend fin le 19 décembre, comme l’impose la constitution).

Selon Francis Kalombo, l’un des proches alliés de Kabila jusqu’à ce qu’il joigne les rangs de l’opposition l’an dernier, Kabila a déclaré en privé qu’il restait à la présidence. « Il ne va pas se donner autant de mal, faire tous ces efforts pour juste un an de plus » a déclaré Kalombo aux journalistes. « Pour lui, c’est pour la vie ».

L’étude a aussi découvert la manière dont la famille s’est appuyée sur la Garde républicaine, unité de forces d’élite composée de quelques 12 000 soldats, essentiellement chargée de protéger le président, pour garantir ses intérêts commerciaux et ses propriétés foncières, souvent par l’intimidation et la peur.

Les journalistes de Bloomberg ont décrit que, dans l’une des concessions de diamants, ils ont vu des mineurs remettre des « seaux de graviers potentiellement remplis de gemmes, taxe informelle » lorsque passaient les soldats de la Garde républicaine. Dans un gisement de cobalt du nom de Wisky où les mineurs disent qu’ils « travaillaient pour la famille présidentielle sous la supervision des soldats de la Garde républicaine », plus de 100 mineurs sont morts dans des éboulements au cours d’une période de six semaines à la fin de 2015 selon le magazine belge Moustique. Un mineur interviewé par Bloomberg a déclaré que le nombre total de morts était sensiblement supérieur à cela.

Le rapport de Bloomberg indiquait aussi comment les soldats de la Garde républicaine accompagnaient l’épouse du Président, Olive Lembe, alors qu’elle exigeait des agriculteurs de « retirer leurs abris de fortune ou assister à leur destruction par les soldats » après son achat d’une ferme d’élevage à Kilolirwe (Nord-Kivu).

Human Rights a aussi documenté la manière dont la première dame s’est appuyée sur la Garde républicaine pour évincer les familles de leurs habitations après avoir acquis les terres sur lesquelles elles vivaient. Plus de 20 témoins ont déclaré que les soldats de la Garde républicaine avaient incendié plusieurs dizaines d’habitations à Kilolirwe en juillet 2014, en disant aux habitants, « partez, déguerpissez ». Un mois auparavant, le chef du village avait dit à la population de partir : « Olive Lembe m’a demandé de vous dire qu’elle a déjà acheté les terres ». La première dame est apparue ultérieurement à un rassemblement public pour ordonner à la population de quitter les lieux, faute de quoi, ils seraient expulsés.

Le rapport de Bloomberg se termine par une réflexion de l’ancien chef du crédit d’une banque en RD Congo dominée par la famille du président : « Ceux qui maintiennent réellement Kabila au pouvoir » dit-il, sont « le réseau de personnes qui gèrent les entreprises privées de la famille. …Si vous voulez que Kabila prête attention, il faut viser les financiers ».

SYC

Ci-joint le lien : https://www.hrw.org/fr/content/297827

A lire aussi

Publié le : 8 March,19 à 11 h 00 min

#8Mars : fille ou garçon, la femme n’est pas responsable du sexe de l’enfant !

Publié le : 31 May,17 à 19 h 51 min

RDC : Le CNRJ exige des enquêtes indépendantes sur le meurtre du Docteur Deo Chiza, Médecin à l’Hôpital de Mweso à Masisi

CONTACTEZ-NOUS

Courriel: sautiyacongo@gmail.com
Skype: sautiyacongo
Facebook: Sautiyacongo
Twitter: Sautiyacongo







Sauti ya Congo | Design By Le mak | Instagram