Mise à jour le 14 October,20 à 16 h 18 min
Sauti Ya Congo > Non classé > Pas de levée de sanctions ciblées contre les hauts responsables Congolais impliqués dans les violations graves des droits humains sans garantie de justice [Communiqué conjoint]

RDC : La fermeture brusque du centre d’enrôlement à Rutshuru devrait interpeller les autorités

Publié le : 11 April,17 à 14 h 18 min

(Rutshuru, le 10 avril 2017) – Le Centre d’Observation des Droits de l’Homme et d’Assistance Sociale «  CODHAS » en sigle, demande au Commandant du 34ème Région militaires d’évaluer  l’efficacité des militaires FARDC déployés dans la chefferie de Bwito qui n’ont pas empêcher les groupes armés et leurs sympathisants à attaquer les villages à Kishishe et Bambu centre depuis le 1ier avril 2017.

Cette organisation est préoccupée de l’ampleur du conflit inter-ethnique qui prévaut actuellement dans la chefferie de Bwito et qui n’est pas maitrisé par les services de sécurité.

Du 1 au 9 avril 2017,  dans les villages de Kishishe et Bambu centre, neuf (9) personnes ont été tuées, deux (2) personnes grièvement  blessés par balle et  au moins 350 habitations ont été incendiées par des groupes armés locaux et leurs sympathisants. Ce conflit a également contraint des centaines des ménages à se déplacer vers d’autres villages et les bureaux d’enrôlement ont  aussi fermés à Bambu centre, les matériels d’enrôlement ont été délocalisé pour les mettre à l’abri.

« Nous déplorons le fait que le bataillon des FARDC basé à Bambu centre, sous le commandement du colonel EKOFO, secondé par le lieutenant-colonel Denis du 3307 régiments, qui n’ont pas empêché les attaques successives des  groupes armés depuis le 1er avril à Kishishe et Bambu centre. » a déclaré Hervé Nsabimana, coordonnateur du CODHAS.

Le centre de Bambu dispose également d’autres services de sécurité, c’est le cas d’un poste de la police nationale congolaise et l’Agence Nationale de Renseignement, qui ont aussi observé les attaques à répétition des groupes armés dans ces deux villages.

Le risque a une crise humanitaire est probable vu le  nombre des personnes déplacées qui ne cessent d’augmenté dans les camps des déplacées en  Territoire de Rutshuru.

« La fermeture brusque des bureaux d’enrôlement à Bambu devrait interpeler les autorités congolaises au plus haut niveau afin d’éviter la perturbation du processus électoral en cours dans le Territoire de Rutshuru, en proie à des groupes armé locaux et étrangers. »

Le gouvernement devrait donc déployer une Unité  de force spéciale pour mater les conflits ethnique dans la chefferie de Bwito.

Depuis maintenant presque une année, le CODHAS à documenté une centaine des cas des personnes tuées ethnique, des centaines des maisons incendiées, des écoles primaires et secondaires fermées suite à ces conflits à caractère dans cette partie du territoire de Rutshuru.

SYC

A lire aussi

Publié le : 31 May,19 à 8 h 09 min

Mahagi: 8 villages attaqués simultanément et 3 morts déjà signalés en chefferie de Mukambo

Publié le : 23 April,19 à 9 h 40 min

RDCongo : la VSV déplore le meurtre du colonel MBIYA de la GR et s’insurge contre la persistance des actes d’insécurité à Kinshasa

Publié le : 13 July,18 à 18 h 12 min

RDC : l’UNPC exige des sanctions contre le militaire ayant séquestré deux journalistes à Bukavu

CONTACTEZ-NOUS

Courriel: sautiyacongo@gmail.com
Skype: sautiyacongo
Facebook: Sautiyacongo
Twitter: Sautiyacongo







Sauti ya Congo | Design By Le mak | Instagram