Mise à jour le 14 October,20 à 16 h 18 min
Sauti Ya Congo > Non classé > Pas de levée de sanctions ciblées contre les hauts responsables Congolais impliqués dans les violations graves des droits humains sans garantie de justice [Communiqué conjoint]

RDC : J. Kabila invité à décourager les plans de restriction des droits fondamentaux reconnus à tous

Publié le : 12 August,16 à 13 h 48 min

(Lubumbashi, le 10 août 2016) – Dans une lettre ouverte, Justicia Asbl invite le Président de la République Démocratique du Congo à exercer son leadership sur les personnes violatrices des Droits de l’Homme plutôt que de s’en prendre à celles qui les dénoncent. Il devrait donc les punir de manière exemplaire.

« En vous taisant, l’opinion risque de croire que non seulement vous encouragez cette ligne dure mettant en péril les droits fondamentaux, mais aussi que vous en portez , personnellement une responsabilité », a interpellé cette association.

Prenant l’exemple du cas d’Ida Sawyer, cette la communauté des défenseurs attire l’attention de Joseph Kabila au sujet de l’expulsion du territoire congolais des défenseurs des droits de l’homme avec leurs conséquences.

De la motivation profonde de cette lettre, Justicia Asbl part du principe selon lequel, le Président Joseph Kabila est investi du pouvoir de veiller au strict respect de la loi et des engagements internationaux pris par la République en matière des droits de l’homme. Ci – dessous, l’intégralité de cette lettre :

 

LETTRE OUVERTE ADRESSEE A MONSIEUR LE PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE DEMOCRATIQUE DU CONGO 

Lubumbashi, le 10/08/2016 

Concerne : Expulsion de Madame Ida SAWYER    

A Son Excellence Monsieur le Président de la République Démocratique du Congo avec nos Hommages les plus déférents   Excellence, Monsieur le Président de la République 

Nous avons pris la responsabilité de vous adresser cette lettre au nom de la communauté des défenseurs des droits de l’homme de la RDC et plus particulièrement de notre organisation de promotion et de protection des droits de l’homme et du droit humanitaire basée à Lubumbashi, en République Démocratique du Congo, dénommée JUSTICIA Asbl.

Nous voudrions attirer votre attention au sujet de l’expulsion du territoire congolais des défenseurs des droits de l’homme avec leurs conséquences.

En effet, Monsieur le Président de la République, les expulsions et les intimidations des défenseurs des droits de l’homme tant nationaux qu’étrangers en République démocratique du Congo sont devenues monnaie courante, si bien qu’il est en droit pour chacun de nous de se poser légitimement la question de savoir si cela ne  relève pas de la nouvelle politique du Gouvernement congolais et de ses services spécialisés.

Ces cas devenus à répétition, dont le dernier en date est celui de l’expulsion de  Madame IDA SAWYER, chercheuse à Human Rights Wach, en date du 09/08/2016 illustre bien la volonté ferme des autorités gouvernementales d’enfreindre les droits de l’homme et de ceux qui en sont défenseurs, aux mépris de nos lois et conventions internationales en la matière.

Madame IDA SAWYER paie, donc,  les frais de son engagement en faveur de la promotion et de la protection des droits de l’homme. Son organisation se trouve être au cœur de plusieurs recherches sur les violations présumées des droits de l’homme et sont souvent sanctionnées par la publication des rapports et communiqués de presse bien documentés et qui ne font l’objet d’aucune contestation à travers le monde.

JUSTICIA Asbl regrette que cette énième expulsion des défenseurs des droits de l’homme vienne s’aligner dans une perspective de répression des droits de l’homme ainsi que de manque de protection des défenseurs de ces valeurs universelles et qui, par ailleurs, constituent le soubassement de la constitution de notre République.

JUSTICIA Asbl rappelle qu’en date du 16/10/2014, le ministre national de l’intérieur annonçait l’expulsion de Monsieur Scott Campbell , Directeur du Bureau Conjoint des Nations Unies aux Droits de l’Homme en République Démocratique du Congo pour avoir rendu publique un rapport d’enquête accablant sur l’opération coup de poing contre les kulunas entre novembre 2013 et février 2014.

Le 07 avril 2016, Monsieur Jason STEARNS, directeur du Groupe d’Etude pour le Congo qui est basé au sein du centre pour la coopération internationale de l’université de New York,   a  été expulsé  dans les mêmes conditions que les autres.

Les militants congolais des droits de l’homme, à défaut de les expulser, font continuellement l’objet d’une campagne médiatique de dénigrement de la part de Monsieur le Ministre de l’information et porte-parole du Gouvernement, démontrant par là qu’il s’agit bel et bien du nouveau programme politique de notre gouvernement.

Les conséquences immédiates de ces expulsions et intimidations des défenseurs des droits de l’homme, sont que la RDC est en train de devenir un pays infréquentable, remettant ainsi fondamentalement en cause tous les autres acquis en cette matière.

A l’approche des élections voulues démocratiques, libres, transparentes et se déroulant dans un climat apaisé, il est inconcevable que le Gouvernement mette en place des stratégies de restrictions des libertés reconnues tant aux nationaux qu’aux expatriés ayant choisi de mener ce travail en toute neutralité et professionnalisme.

Excellence, Monsieur le Président de la République, au lieu de vous en prendre à ceux qui dénoncent les nombreuses violations des droits de l’homme, votre leadership devrait s’exercer sur les personnes qui en sont violatrices, en les faisant punir de manière exemplaire qu’en soutenant leurs plans de restriction des droits fondamentaux reconnus à tous ceux qui ont choisi la RDC comme leur seconde patrie. De cette sorte, votre slogan de tolérance zéro obtiendra un écho favorable de la part de la population congolaise.

En vous taisant, l’opinion risque de croire que non seulement vous encouragez cette ligne dure mettant en péril les droits fondamentaux, mais aussi que vous en portez , personnellement une responsabilité, car faudra-t-il le rappeler, vous êtes investi de ce pouvoir de veiller au strict respect de la loi et des engagements internationaux pris par la République en matière des droits de l’homme.

Espérant que vous ne ménagerez aucun effort pour la protection des droits de l’homme et de ceux qui ont choisi ce noble métier, veuillez agréer, Excellence Monsieur le Président, l’expression de nos salutations patriotiques.

JUSTICIA Asbl

Ci – jointe : La Lettre Ouverte 

A lire aussi

Publié le : 4 March,19 à 7 h 00 min

D’où viennent ces propos haineux contre les Luba à Kinshasa?

Publié le : 2 January,17 à 20 h 43 min

RDC : Un accord met le pays sur la voie d’une transition démocratique, mais d’énormes défis subsistent

Publié le : 23 May,19 à 8 h 44 min

Djugu: 4 morts dans une nouvelle attaque des assaillants au village Lotsi 

CONTACTEZ-NOUS

Courriel: sautiyacongo@gmail.com
Skype: sautiyacongo
Facebook: Sautiyacongo
Twitter: Sautiyacongo







Sauti ya Congo | Design By Le mak | Instagram