Mise à jour le 14 October,20 à 16 h 18 min
Sauti Ya Congo > Non classé > Pas de levée de sanctions ciblées contre les hauts responsables Congolais impliqués dans les violations graves des droits humains sans garantie de justice [Communiqué conjoint]

RDC : Hausse de 10% des cas des violations des droits de l’homme en août 2017 (BCNUDH)

Publié le : 13 September,17 à 15 h 23 min

Kinshasa, le 13 septembre 2017 – Le Bureau de Coordination des Nations Unies pour le Droits de l’Homme (BCNUDH) a constaté une hausse de cas de violations des droits de l’homme de plus de 10% en août 2017 par rapport  au mois précédent.  Ainsi, 441 cas des violations des droits de l’homme pont été documentés sur l’ensemble du territoire congolais. Des ONGDH s’inquiètent de la détérioration de la situation des droits humains en RDC.

À l’instar des mois précédents, les agents de l’État ont commis plus de violations des droits de l’homme que les combattants de tous les groupes armés confondus. Ils sont responsables de près de 64% des violations des droits de l’homme documentées, soit 282 violations, ce qui représente une hausse significative par rapport au mois de juillet (217 violations).

Le Rapport du BCNUDH indique que ces agents de l’Etat sont également responsables de l’exécution extrajudiciaire de 33 hommes, une femme et 20 enfants.

« Les groupes armés tous confondus sont, quant à eux, responsables de 159 violations, soit plus de 36% du total enregistré. Le BCNUDH note avec inquiétude la forte augmentation de près du triple du nombre de victimes d’exécutions sommaires par des groupes armés (110 victimes, dont sept femmes et trois enfants, contre 38 le mois précédent) », précise le Rapport.

Les provinces les plus touchées ont principalement été celles de l’est de la RDC, à l’instar du Nord-Kivu (179 violations) et de l’Ituri (52 violations), mais aussi celles de l’ouest avec notamment 40 violations documentées au Kongo Central.

SYC

A lire aussi

Publié le : 16 July,20 à 14 h 16 min

CEFOP/DH: Tolérer et encadrer la marche pacifique du 09 juillet 2020 organisée par l’UDPS & alliés ; interdire et disperser la marche pacifique du 13 juillet organisée par la plate forme politique Lamuka à Mbujimayi : une politique de deux poids, deux mesures dans la gestion de l’exercice des libertés publiques à Mbujimayi, dans la province du Kasaï – Oriental

Publié le : 3 April,19 à 6 h 00 min

RDC: un scandale de viols de jeunes filles dans une école de Lubumbashi

CONTACTEZ-NOUS

Courriel: sautiyacongo@gmail.com
Skype: sautiyacongo
Facebook: Sautiyacongo
Twitter: Sautiyacongo







Sauti ya Congo | Design By Le mak | Instagram