Newsletters | Instagram | Dernière mise à jour le 22/07/2019
Logo sauti ya congo

RDC : Goma, deux journalistes de la Radio Pole FM menacés de mort par l’ANR

Publié le : 12 January, 2016 à 1 h 53 min

(Goma, le 08 janvier 2016)Deux journalistes reporters de la Radio interculturelle dans la Région des Grands Lacs, Pole FM, émettant à partir de Goma sur 91.5 MGHZ ont été victimes de menaces de mort de la part du chef de poste de l’ANR (Agence National des Renseignements), affecté au poste frontière dit « Petite barrière » entre Goma et Gisenyi. Dans un message d’alerte, ce média entend attirer l’attention des autorités compétentes sur cette violation de la liberté de presse ainsi que les menaces de mort dont font l’objet ces professionnels des medias.

Godeliève Uwimana et Rozenn Kalafulo, ces deux journalistes reporters de la Radio Pole FM ont été dépêchées par leur rédaction le 07 janvier 2016 à ce poste frontière entre Goma et Gisenyi pour s’enquérir du désordre qui y a élu domicile. Ce, en dépit des efforts fournis par le Gouverneur du Nord-Kivu pour assainir ce secteur.

Cependant, en plein exercice de leurs fonctions, elles se sont heurtées à la résistance de quelques éléments de l’ordre, les empêchant ainsi de réaliser des interviews avec les victimes en majorité des femmes gagnes-petits qui font au quotidien des trafics entre Goma et Gisenyi.

L’alerte de la Radio Pole FM précise : « un certain Ilunga, militaire FARDC non autrement identifié affecté régulièrement à la petite barrière, bien connu par tous ceux-là qui fréquentent ce milieu, a chassé les deux consœurs comme des chiens avec des fortes menaces en lingala qui ont été d’ailleurs enregistrées et diffusées sur les ondes de notre radio ».

Comme si cela ne suffisait pas, rapporte la source, le chef de poste de l’ANR de cette frontière, en la personne de Monsieur SAFARI, est allé jusqu’à promettre la mort aux journalistes de la radio Pole FM qui oseraient continuer à couvrir les événements au poste dont les responsabilités lui sont confiées.

« Vous journalistes, vous vous croyez au déçu de la mêlée pour que votre présence vienne intimider les différents services de l’Etat. Vous ne savez pas que les choses vont bientôt changer ? Nous allons faire sauter vos têtes. Nous allons vous arrêter et vous irez en prison. Pour qui vous prenez vous, vous journalistes de Pole FM, pensez-vous que tous ces services de l’Etat peuvent vous craindre ? », tels ont été les propos du Chef de Poste SAFARI lorsqu’il s’adressait à la journaliste Rozenn Kalafulo.

Pour le responsable de la radio Pole FM, cette situation motive son média à alerter à temps opportun les autorités compétentes et à les responsabiliser afin d’éviter le pire qui pourrait advenir.

Toutefois, précise – t – il, « ces genres d’intimidations ne vont pas nous décourager pour remplir notre mission en faveur des victimes et de toute la nation qui a besoin d’avoir les informations utiles pour améliorer le vécu quotidien de la population congolaise ».

SYC

Ci – Jointe : L’Alerte de la Radio Pole FM 

Articles Récents