Newsletters | Instagram | Dernière mise à jour le 23/03/2019
Logo sauti ya congo

RDC : Le Front Citoyen dénonce l’acharnement de l’ANR sur sa coordination provinciale de l’Ituri

Publié le : 19 May, 2016 à 10 h 12 min

Le « Front Citoyen 2016 » informe l’opinion que Me. Ghodi Bobabaki Naguy et Luc Malembe, respectivement Coordinatrice et Rapporteur du Front Citoyen 2016 pour la province de l’Ituri sont de nouveau convoqués par l’Agence Nationale de Renseignements, cette fois-ci à travers une correspondance, pour ce jeudi 19 mai 2016, annonce le communiqué officiel de cette plate – forme.

En effet, ces deux membres étaient déjà relâchés grâce à la forte mobilisation d’organisations de défense des Droits de l’Homme et des membres du Front, après avoir été retenus pendant 7 heures environ dans les locaux de l’ANR par le Directeur Provincial accompagné du maire de la ville de Bunia le lundi 16 mai dernier.

« Le Front Citoyen 2016 s’inquiète de cet acharnement des autorités provinciale de l’ANR  et dénonce ces tentatives récurrentes d’intimidation de ses membres et de tous ceux qui prônent l’alternance politique pacifique en 2016 », indique le communiqué.

En effet, le Front Citoyen 2016 affirme avoir appris avec consternation la mise aux arrêts des agents de la Police Nationale Congolaise ainsi que l’interpellation et la menace de suspension pesant sur tous les chefs de quartiers ayant participé à l’atelier d’échanges organisé le samedi 14 mai 2016 par le Front.

Et de préciser : « Le Front Citoyen 2016 est très préoccupé par ces actes de despotisme, qui sont une nouvelle illustration de la volonté du pouvoir en place de ne s’imposer aucune limite dans la répression de toute forme d’expression d’engagement civique ».

Par conséquent, le Front Citoyen 2016 invite les autorités provinciales de l’ANR à une observance scrupuleuse de la loi et les met en garde contre toute atteinte à la liberté et à l’intégrité physique de ses membres en prenant à témoin l’opinion tant nationale qu’internationale.

« Le peuple congolais est fermement décidé à reprendre possession des droits dont il n’a été que trop longtemps privé. Il ne se laissera pas effrayer outre mesure par la menace de l’usage illégal et abusif de la force publique pour le museler.  L’heure du changement réel  a vraiment sonné », conclu – t – il.

SYC

Articles Récents