Mise à jour le 14 October,20 à 16 h 18 min
Sauti Ya Congo > Non classé > Pas de levée de sanctions ciblées contre les hauts responsables Congolais impliqués dans les violations graves des droits humains sans garantie de justice [Communiqué conjoint]

RDC : Darryl Lewis porte plainte pour torture contre Kalev et Thambwe Mwamba aux Etats Unis

Publié le : 3 August,16 à 22 h 27 min

(Kinshasa, le 3 août 2016) – Le conseiller en sécurité américain de Moise Katumbi Chapwe, l’ancien gouverneur du Katanga, vient de déposer sa plainte pour torture devant la justice américaine. Cette plainte vise deux autorités de la République démocratique du Congo : l’Administrateur de l’Agence Nationale de Renseignement Kalev Mutond et le Ministre de la Justice Alexis Thambwe Mwamba. Arrêté et détenu pendant plus d’un mois puisqu’accusé d’être un mercenaire au service de Katumbi, Darryl Lewis affirme avoir subi de mauvais traitements. Ce pourquoi il réclame des indemnisations de 4,5 millions Usd.

Dans cette plainte de 12 pages déposée le 29 juillet 2016, Darryl Lewis raconte son calvaire qui a commencé à Lubumbashi par son arrestation et celles de ses trois collègues le 24 avril 2016 lors d’un meeting de l’opposition politique. Et il explique comment Lewis a subi des interrogatoires musclés accompagnées des violences physiques dans un cachot à Lubumbashi avant d’être transférer à Kinshasa dans les locaux de l’ANR.

« L’objet de l’interrogatoire était d’obtenir de faux aveux que M. Lewis était un soldat mercenaire américain », expose la plainte soutenant le témoignage de Lewis, selon lequel l’ANR a également tenté d’obtenir de faux aveux de ses collègues.

Lewis évoque le passage à tabac d’un de ses collègues par un agent de l’ANR, des petits repas rares pour lui affamer, le refus d’hygiène de base, la menace d’emprisonnement indéterminé, des interrogatoires de 16 heures, et leur déménagement de l’ANR pour un endroit inconnu pendant six semaines.

Jouissant pleinement de ses droits après son expulsion de la RDC en juin dernier, Darryl Lewis a préféré porté plainte contre ces deux officiels congolais Thambwe Mwamba et Kalev Mutond en vertu de la Loi américaine sur la protection des victimes des tortures.

A Kinshasa, les activistes des Droits de l’Homme ont salué le dépôt de cette plainte pour torture auprès de la Justice américaine.

« C’est un message à lancer à  tous les responsables étatiques qui ordonnent, encouragent ou tolèrent les violations des droits de l’homme en général, la pratique de la torture et des mauvais traitements en particulier, pour les informer qu’il n’existe plus de sanctuaire pour eux. Les victimes doivent garder espoir qu’un jour leurs bourreaux feront face à la justice nationale ou internationale », a déclaré Maitre Georges Kapiamba de l’ACAJ.

L’Acte de Protection de Victimes de Torture (TVPA) prévoit des poursuites civiles aux États-Unis contre les individus qui ont commis ou ont aidé ou ont incité les actes de torture et/ou le meurtre extrajudiciaire.

En RD Congo, la Loi n*11/008 du 09 juillet 2011 portant criminalisation de la torture a institué la torture en une infraction autonome dans le code pénal aux articles 48 bis, 48 ter et 48 quater. Elle est punie de 5 à 10 ans Servitude Pénale Principale et d’une amande de mille franc congolais. Le coupable est puni de 10 ans SPP et d’une amande de 100 000 franc congolais à 200 000 francs congolais lorsque les faits auront causé à la victime un traumatisme grave, une maladie, une incapacité permanente de travail, une déficience physique ou psychologique… Il est puni de servitude pénale à perpétuité lorsque les mêmes faits auront causé la mort de la victime.

Selon la Convention de Nations unies contre la Torture et d’Autres Traitements Cruels, Inhumains ou Dégradants ou la Punition, que les États-Unis ont ratifiée, la torture est définie comme tout acte par lequel une douleur ou des souffrances intenses, physiques ou mentales , sont intentionnellement infligées à une personne à des fins notamment d’obtenir d’ elle ou d’une tierce personne des renseignements ou des aveux, de la punir d’ un acte qu’elle ou une tierce personne a commis ou est soupçonnée d’avoir commis, ou d’intimider ou de lui ou d’une tierce personne, ou pour tout autre motif fondé sur la discrimination d’aucune sorte, lorsqu’une telle douleur ou de souffrances sont infligées par ou à l’instigation ou avec son consentement exprès ou tacite d’un agent public ou toute autre personne agissant à titre officiel.

Darryl Lewis est défendu par les avocats Donald Pongrace et Merrill Godfrey, tous deux employés d’Akin Gump, l’un des principaux cabinets d’avocat et de lobbying américain sous contrat avec Moise Katumbi, d’après Jeune Afrique. Ils affirment à cette même source que d’autres agents congolais pourraient être poursuivis si de nouvelles responsabilités étaient établies.

SYC

A lire aussi

Publié le : 24 January,19 à 16 h 30 min

RDC : coupure d’internet, le Tribunal renvoie l’audience au 19 février 2019

Publié le : 13 December,17 à 8 h 05 min

RDC : Plaidoyer pour l’accélération de l’enquête indépendante sur les attaques meurtrières contre la base de la MONUSCO à Beni  !

Publié le : 10 July,17 à 10 h 26 min

RDC : Le GADHOP exige des enquêtes sérieuses autour de l’assassinat de l’Activiste Tsongo Sikuliwako

CONTACTEZ-NOUS

Courriel: sautiyacongo@gmail.com
Skype: sautiyacongo
Facebook: Sautiyacongo
Twitter: Sautiyacongo







Sauti ya Congo | Design By Le mak | Instagram