Mise à jour le 14 October,20 à 16 h 18 min
Sauti Ya Congo > Non classé > Pas de levée de sanctions ciblées contre les hauts responsables Congolais impliqués dans les violations graves des droits humains sans garantie de justice [Communiqué conjoint]

RDC : Le climat sécuritaire tendu à Kolwezi inquiète les ONG des droits de l’homme

Publié le : 20 April,16 à 12 h 21 min

(Lubumbashi et Kolwezi, 19 avril 2016) – JUSTICIA Asbl et la ligue nationale paysanne des droits de l’homme, deux organisations non gouvernementales congolaises œuvrant pour la  promotion et la protection des Droits de l’homme, expriment leurs vives inquiétudes au sujet de la détérioration du climat sécuritaire ayant marqué la ville de Kolwezi  principalement au quartier Hewa Bora dans la cité de Kanina le 16 et 17 avril 2016.

En effet, il nous revient du recoupement des informations  que dans la nuit du 16 au 17 avril 2016, un groupe de  6 personnes habillées en tenue de la police nationale congolaise s’est furtivement introduit dans la maison de Monsieur  Claude NGOY KATUNYIE, habitant du quartier Kanina  dans la commune de Dilala, pour y subtiliser sa moto. Du fait d’avoir été reconnu par la victime, les bandits tirèrent à bout portant sur elle et son beau-frère Valdez DISELE WA NKULU, qui succombèrent sur place. Et ils imposèrent des rapports sexuels à son épouse ainsi qu’a  sa  fille âgée de 15 ans qui  sont en soins intensifs dans un hôpital de la place.

Mécontente de la recrudescence de l’insécurité et de l’inaction de la police, la population s’est tiraillée avec les policiers et les militaires qui voulaient récupérés les deux corps, interviendront alors  des tirs à balles réelles sur les manifestants.  C’est donc avec l’autorisation du Gouverneur de la province du Lualaba, Monsieur MUYEJ MANGEZ qui est arrivé tardivement en provenance de Kinshasa, que les deux corps sans vie furent acheminés  à la morgue de l’hôpital  Mwangeji.

Le bilan provisoire fait état de huit personnes tuées, en ce compris, les deux corps sans vie, visiblement criblés des balles qui viennent d’être repêchés du Lac Kabongo et plusieurs blessés disséminés dans les   institutions hospitalières de la ville de Kolwezi. Parmi les cadavres, 4 corps dont celui de KAFUNDA LUBEMBA Gogo et Cédric Cedou  sont à la morgue de l’hôpital du personnel de Kolwezi HPK en sigle, 4 à la morgue de l’hôpital Mwangeji.

Il convient de rappeler que pas plus tard le mardi 12 avril 2016, dans le quartier précité, la population s’en est pris à un voleur en le brulant vif parce que considérant qu’en faisant appel à la police, soit qu’elle ne viendra pas soit qu’elle viendra avec un grand retard causant ainsi un grand préjudice.

Par ailleurs, au mois de décembre 2015, dans  la nuit du 30 au 31 à Luilu, une cité de la ville Kolwezi, monsieur MBAYO ILUNGA  Clovis, âgé d’une trentaine d’année  avait été assassiné par  un groupe de 7 personnes dont deux policiers et  cinq civils  qui s’étaient introduits dans sa maison de manière ciblée compte tenu des activités commerciales qu’il menait dans le quartier et ce en subtilisant une importante somme d’argent.

Ce comportement démontre le sentiment d’insécurité grandissante et d’une population de plus en plus désespérée par l’inefficacité ou sinon la complicité des services chargés de lui assurer  la sécurité.

A ce propos, les reformes de service de sécurité et principalement la police de proximité semble être  une parfaite utopie.

Eu égard à ce qui précède, JUSTICIA Asbl  et la LINAPEDHO recommandent à l’Assemblée nationale et  Au gouvernement  national de mettre en place une commission d’enquête indépendante pour découvrir ce qui s’est passé et dégager ainsi les responsabilités ;    à l’auditeur militaire garnison de Kolwezi d’ouvrir un dossier judiciaire contre tous les hommes en uniforme qui ont tiré à bout portant contre la population.

Et aux familles éprouvées, de porter plainte devant les instances judiciaires compétentes en vue d’envisager des réparations pour les préjudices subis.

SYC

Ci – JointCommuniqué de presse conjoint

A lire aussi

Publié le : 15 March,16 à 15 h 03 min

RDC : Victimes des fausses accusations, Fred Bauma et Yves Makwambala devraient être libérés

Publié le : 5 August,20 à 10 h 03 min

RDCONGO : LA VSV CONDAMNE LA TUERIE DES PERSONNES A SANGE, PROVINCE DU SUD-KIVU PAR UN MILITAIRE DES FARDC

CONTACTEZ-NOUS

Courriel: sautiyacongo@gmail.com
Skype: sautiyacongo
Facebook: Sautiyacongo
Twitter: Sautiyacongo







Sauti ya Congo | Design By Le mak | Instagram