Newsletters | Instagram | Dernière mise à jour le 22/07/2019
Logo sauti ya congo

RDC : Butembo, GADHOP rapporte 10 cas de kidnapping et 16 incursions dans les ménages en deux semaines

Publié le : 22 March, 2016 à 10 h 49 min

(Butembo, le 22 Mars 2016) – Le  GADHOP s’inquiète qu’avant l’assassinat du Père Machozi, en l’espace de 2 semaines, près de 10 cas de kidnappings ont été rapportés dans la Ville de Butembo, 16 cas d’incursions nocturnes dans les ménages, un cambriolage spectaculaire à la station PHIKAMU ancien KIHYDRO à Butembo et à Beni, et autres indices inquiétant sur le plan sécuritaire notamment avec des évasions et tentatives d’évasions à la Prison de Butembo.

Dans un communiqué, le GADHOP pense que l’insécurité qui prévaut actuellement en ville de Butembo serait étroitement liée à cette présence d’hommes suspects dans le Graben, située à près de 30 km à l’Est de la ville de Butembo, dans cette zone où le Père Vincent Machozi a été assassiné à minuit de dimanche à lundi 21 mars 2016.

Le GADHOP exprime sa profonde inquiétude face à cet assassinat crapuleux et honteux qui n’est qu’une révélation de la présence dans la région d’un réseau de criminels qui opèrent non seulement pour tuer mais aussi violer, voler, kidnapper et massacrer les populations locales. L’assassinat du Père Vincent MACHOZI est aussi une atteinte grave contre un défenseur des droits humains, qu’était le Père MACHOZI qui dénonçaient les violations des droits humains sur son site internet www.benilubero.com.

Le GADHOP déplore que malgré ces signes inquiétants de l’empirement de la situation, les autorités n’ont pas affiché des mesures concrètes efficaces pour protéger la population.

« Avant l’assassinat du Père Vincent MACHOZI, lui-même le défunt, venait d’alerter sur le site internet Beni Lubero on line sur l’arrestation à Bulambo, 22 km à l’Est de Butembo, de 2 suspects en provenance de Butembo et détenant des passeports des pays voisins et qui auraient avoués être en réseau dans le Graben, en Territoire de Beni pour y installer leur base criminelle (http://benilubero.com/deux-rwandais-armesavec-passeports-tanzaniens-arretes-a-isale-bulambo/) », rapporte le communiqué.

Quelques jours après l’arrestation jeudi 17 mars 2016 de ces 2 suspects qui étaient à moto, 3 autres hommes suspects sont arrivés dans le  village de Bulambo pour espionner et éventuellement préparer leur assaut. Et les services de sécurité ont été bien informés de cela.

Face à ces  assassinats, enlèvements, vols à mains armés et évasions de détenus, le GADHOP recommande aux autorités une information judiciaire contre les responsables de sécurité de la chefferie des Bashu pour légèreté dans la sécurisation de la population et le renforcement des FARDC dans le Graben et  des opérations militaires pour contrer  la tentative d’établissement d’une base des groupes armés dans la vallée du Graben.

Le GADHOP est un réseau des droits humains et de recherche de la Paix qui regroupe en son sein 14 organisations membres, des Associations Sans But Lucratif basées dans le Nord- KIVU et l’Ituri à l’Est de la République  démocratique du  Congo.

SYC

Ci – Joint : 

Communiqué de presse GADHOP sur l’insécurité et assassiants en Ville de Butembo et environs

Articles Récents