Newsletters | Instagram | Dernière mise à jour le 21/07/2019
Logo sauti ya congo

RDC : Appel à l’interpellation des dirigeants commis à la protection de la prison de Kangbayi pour négligence

Publié le : 19 June, 2017 à 13 h 18 min

Butembo le 17 juin 2017 – Le GADHOP avec les deux organisations de la société civile CEJA et MISERE SORT expriment leur inquiétude à la suite des évasions des prisonniers dangereux de la Prison de Kangwayi en ville de Beni. En date du 11 juin 2017, vers 15h30, et les attaques des villages Kabasha, kalunguta et Matabe en date du 17 juin 2017. Des hommes armés non autrement identifiés auraient attaqué la Prison de Kangwai située à environs 6km au Nord du Centre Ville de Beni. Ce qui aura provoqué l’évasion de 930 détenus parmi les 966 que regorgeait cette maison carcérale.

Ces trois organisations de la Société Civile de Beni déplorent les faits que :

  • Cette attaque matinale ayant conduit à l’évasion massive des prisonniers dénotent de la dégradation et la fragilité du système de sécurité et protection des populations civiles avec l’activisme des groupes armés Mai Mai marqué par la déstabilisation par des attaques des enlèvements/kidnappings, assassinats, viols, vols à mains armées et séquestration de la population ;
  • A la suite de ces évasions, des auteurs des crimes de guerre, des viols, assassinats, massacres et autres crimes graves viennent de se volatiliser dans la nature et récidivent ces violations des droits humains en attaquant les villages aux conséquences de bloquer la circulation des personnes et des biens dans cette route d’importance capitale pour les deux villes voisines Beni et Butembo ;
  • Ces évadés constituent un risque énorme, non seulement pour les victimes, mais aussi pour les témoins et leurs familles ;
  • Cette attaque matinale est la conséquence directe de cette évasion qui a   remis  les ADF, MaiMai et autres combattants des groupes armés sur leur terrain d’opération et ainsi  casser les espoirs des populations de la région dont la plupart commençaient à regagner progressivement leurs champs à la suite d’une certaine accalmie observée depuis décembre 2016.

Le GADHOP, le CEJA et MISERE SORT dénoncent la légèreté avec la quelle les autorités sécuritaires ont pris les alertes lancées précédemment par les autres acteurs de la société civile et cette manière de ne pas prendre des mesures préventives face à des signaux et alertes sur l’imminence des attaques contre la Prison de Kangwayi qui regorgeait notamment des condamnés de la séries des procès contre des ADF présumés auteurs des massacres des plus de 1400 civils en Territoire et Ville de Beni et des villes et des villages en Territoires de Beni et Lubero.

Dès lors, déplorent-elles, il est triste d’observer que  la force négative Mai Mai, érige une barrière sur la route principale et faire le contrôle des passant dans les véhicules comme pour exprimer une occupation des villages, la force régulière étant longtemps absente. Le bilan provisoire des attaques de cette journée fait état de 12 morts, 5 armes et plusieurs munitions récupérées par les forces armées de la RDC.

C’est ainsi que le GADHOP, le CEJA et MISERE SORT recommandent aux autorités compétentes, à savoir : le Service de Renseignement, l’Armée, la Police et la Justice militaire :

  • D’interpeler toute la chaine de commandement commise à la protection de la prison de Kangwai à Beni pour négligence ;
  • De mener une vaste campagne de sensibilisation de la population à dénoncer les fugitifs et réprimer de manière exemplaire, tous les actes de dérapage dont seront auteurs les services spécialisés ainsi que les autres éléments de l’ordre dans l’application de la mesure portant couvre feu décrétée sur les villes de Butembo et Beni ainsi que le Territoire de Beni.

Aux autorités politico-administratives :

  • Renforcer les capacités des autorités de base afin de leur permettre une meilleure surveillance des infiltrés au niveau de la base.

 GADHOP-CEJA-MISERESORT

Articles Récents