Newsletters | Instagram | Dernière mise à jour le 21/07/2019
Logo sauti ya congo

RDC : Appel à la prise de conscience et à l’action pour le développement du Grand Equateur

Publié le : 28 August, 2017 à 14 h 30 min

Mbandaka, le 28 Août 2017 – L’Organisation de la Société Civile « Nouvelles Dynamiques pour le Développement Rural Intégral » (NODRI) est préoccupée par les réalités socio-politiques et économiques alarmantes dans lesquelles vivent les populations du Grand Equateur démembré en 5 nouvelles provinces, à savoir : Equateur, Mongala, Nord Ubangi, Sud Ubangi et Tshuapa. Elle appelle à la prise de conscience et l’action pour le développement de cette partie du pays.

NODRI constate que si la paix apporte le bonheur et la prospérité dans le pays, la paix vécue dans le Grand Equateur rime, elle, avec la pauvreté généralisée, l’injustice au quotidien, le délabrement très avancé des infrastructures sociales de base, l’enclavement, le retour à la navigation sur des radeaux du 18ième siècle, l’exploitation en désordre et illégale des forêts, etc. Qui dire des « 5 chantiers » et de la « Révolution de la modernité » ? Un véritable mirage pour les équatoriens !

NODRI note que pour ces populations, la politique, les élections apparaissent comme une farce organisée par le pouvoir en place qui ne veut nullement le quitter jusqu’à preuve du contraire. La CENI va de contradiction en contradictions et d’erreurs en erreurs à travers des déclarations et décisions. Ce qui met en cause son indépendance vis-à-vis de la machine gouvernementale guidée par la Majorité Présidentielle.

Par conséquent, NODRI en appelle à tous ceux qui croient encore au Développement de la RDC tout entier et particulièrement du Grand Equateur pour leur dire que c’est le moment de relancer le processus de développement de l’espace équatorien qui garde encore tous ses atouts et ses opportunités intacts.

NODRI reste convaincu qu’il y a lieu d’œuvrer pour relever les défis de la réhabilitation des concessions agro-industrielles, du balisage du fleuves et des rivières, du flux régulier des bateaux courriers sur les biefs navigables, de réhabilitation des routes et chemins de fer, de la desserte des aérodromes et aéroports régulièrement desservis par des compagnies aériennes fiables, d’exploitation légale des forêts et leur bonne gestion en tenant compte de la redistribution des richesses, la promotion de l’écotourisme, de la cohabitation harmonieuse des tribus et ethnies diverses, de la gouvernance par des hommes intègres et non des politiciens fabriqués ailleurs, …

« N’est-ce pas que cette paix pour la préserver durablement il faut lui attribuer un prix qui ne peut être que la mobilisation positive des ressources disponibles ? Sinon, personne n’oubliera les époques de la colonisation et du mobutisme », a déclaré Dieudonné Nzabi, Président de l’ONG NODRI.

NODRI invite les populations du Grand Equateur à ne pas se laisser influencer par des considérations ethnico-politiques, des hégémonies géopolitiques ; des attitudes de stigmatisation et de marginalisation. Car, estime – t – elle, celles-ci ne feront que renforcer les violations des droits humains, l’injustice, les conflits identitaires, la pauvreté, le sous développement et ses corollaires des malheurs. La province de l’Equateur faisant partie intégrante de la RDC, son développement et sa stabilité valent aussi pour la prospérité de l’ensemble du pays.

Face à l’urgence et la nécessité d’agir, NODRI interpelle les décideurs qui sont dans des différentes Institutions, à l’instar de : la Présidence de la République, la Primature, l’Assemblée nationale, le Gouvernement central, les Gouvernements provinciaux à assumer leurs responsabilités. Et aux Organismes internationaux, Partenaires Techniques et Financiers et autres Investisseurs privés d’accompagner le Grand Equateur dans ce processus d’autant plus qu’il regorge de ressources naturelles considérables et humaines capables de soutenir son développement durable.

SYC

Articles Récents