Mise à jour le 25 November,19 à 9 h 15 min
Sauti Ya Congo > Nos actualités > Les sanctions ciblées prises par l’Union Européenne contre les hauts responsables congolais doivent être maintenues [communiqué conjoint]

RDC: 80% de 200 détenus grâciés en décembre ont regagné la prison pour survivre

Publié le : 29 April,19 à 9 h 13 min

Environ 80% des quelque 200 détenus libérés à la fin du mois de décembre dernier dans le cadre de grâces présidentielles accordées par l’ancien président congolais Joseph Kabila ont regagné la prison centrale de Makala à Kinshasa par manque de moyens de subsistance à l’extérieur, a rapporté vendredi la radio onusienne Okapi, citant un responsable du ministère de la Justice. Ce fait a été révélé par la direction pénitentiaire du ministère de la Justice lors d’un atelier sur l’élaboration d’un plan biennal de l’administration pénitentiaire.

« Nous, en tant que pénitenciers, nous n’avons pas compris ce phénomène. Il y a certains parmi eux qui n’ont pas de maison et qui veulent rester dans des camps de détention. L’administration pénitentiaire ne peut pas comprendre que quelqu’un qui a passé douze ans dans une prison puisse, après un mois, y rentrer. Certains mêmes commettent de petites infractions pour regagner la prison parce que là ils se sentaient mieux », a expliqué le secrétaire général du ministère de la Justice, Georges Mfulu Mabi Makanda, cité par Radio Okapi.

Deux cents prisonniers de la prison centrale de Makala – alias Centre pénitentiaire et de rééducation de Kinshasa (CRPK) -, dans le centre de la capitale congolaise, avaient été libérés début janvier en vertu d’une mesure de grâce accordée quelques jours plus tôt par l’ex-président Kabila. Elle s’appliquait à des détenus dont la peine était inférieure ou égale à trois ans.

Parmi les bénéficiaires se trouvaient un député de l’opposition, Gérard Mulumba, accusé pour outrage au chef de l’Etat, et un ressortissant belge d’origine congolaise détenu depuis septembre 2009 en République démocratique du Congo (RDC), Éric Kikunda.

Arrêté le 26 septembre 2009 à Kinshasa, M. Kikunda avait été condamné à vingt ans de prison, réduits à dix en seconde instance pour complicité dans la même affaire que celle de l’avocat Firmin Yangambi – entre-temps lui aussi grâcié. Ce défenseur des droits de l’homme avait été condamné à la peine capitale pour détention illégale d’armes de guerre et pour tentative d’insurrection – une accusation qu’il a toujours contestée.

Kikunda avait été expulsé vers la Belgique peu après sa libération.​

Source : La libre Afrique

A lire aussi

Publié le : 6 December,15 à 16 h 47 min

Au commandant de l’opération Sokola 1 : « la rigueur évitera des morts de plus à Mukoko »

Publié le : 21 January,16 à 2 h 30 min

RDC : Dialogue, la VSV prône le respect de la constitution et l’alternance politique 2016

Publié le : 1 December,18 à 8 h 00 min

RDC : “Une élection de tous les dangers”. La société civile redoute le chaos après la présidentielle du 23 décembre

CONTACTEZ-NOUS

Courriel: sautiyacongo@gmail.com
Skype: sautiyacongo
Facebook: Sautiyacongo
Twitter: Sautiyacongo







Sauti ya Congo | Design By Le mak | Instagram