Mise à jour le 18 October,19 à 9 h 27 min
Sauti Ya Congo > Nos actualités > Le CNRJ-RDC appelle les autorités tant civiles que militaires à traduire en justice les éléments militaires FARDC qui se sont ingérés dans le déguerpissent

RDC : 79 ONG de femmes exhortent Joseph Kabila à éviter le basculement du pays dans la guerre civile

Publié le : 16 December,16 à 12 h 22 min

(Kinshasa, le 15 décembre 2016) – Le président Joseph Kabila doit annoncer d’urgence qu’il ne se portera pas candidat aux prochaines élections en République démocratique du Congo et qu’il n’amendera pas la constitution du pays pour rester au pouvoir. C’est ce qu’a affirmé aujourd’hui un groupe de 79 organisations Congolaises et internationales de femmes.

Ce plaidoyer adressé au président a pour but d’empêcher le basculement de la RDC dans la guerre civile intervient à quelques jours à peine du 19 décembre, date d’une potentielle croisée des chemins périlleuse pour la RDC, marquant la date d’expiration du mandat constitutionnel de Kabila.

Dans une lettre ouverte adressée au chef de l’État, la coalition l’appelle à fournir des garanties permettant d’éviter l’éclatement d’une nouvelle guerre, et à affirmer clairement qu’il considère la démocratie, et non pas la violence, comme la seule porte d’entrée acceptable au pouvoir.

« Nous ne pouvons laisser notre pays basculer de la démocratie à la dictature », a affirmé Albertine Mambo Zwandi de SOFEPADI. « Ce serait un signal disant que le pouvoir s’acquiert par la guerre et la violence. Les souvenirs de la dernière guerre planent trop lourdement dans nos mémoires de femmes, de mères et de citoyennes de la République démocratique du Congo pour que nous laissions de telles horreurs se produire à nouveau. » 

Les tensions s’intensifient en RDC depuis le début de l’année et le report indéfini des élections par la commission électorale du pays. Beaucoup ont vu dans cette mesure une manœuvre devant permettre à Joseph Kabila de rester au pouvoir au-delà des deux mandats que lui autorise la constitution. Le 19 septembre, date prévue des élections présidentielles, des manifestations pro-démocratie ont été dissipées dans la violence à Kinshasa, faisant au moins 53 morts (source : Nations Unies.)

La lettre demande au président Kabila d’annoncer qu’il autorisera la tenue des élections mais qu’il n’y sera pas candidat, permettant ainsi une passation de pouvoir complète et pacifique dans l’une des plus grandes, mais aussi des plus jeunes démocraties d’Afrique.

La dernière guerre en RDC a fait plus de 5 millions de morts – le bilan de guerre le plus lourd depuis la Deuxième Guerre mondiale – et des centaines de milliers de femmes victimes de viols et d’agressions sexuelles.

« Le président Kabila tient entre ses mains la paix et la stabilité du Congo », a déclaré Desy Furaha de Femmes Solidaires pour la Paix et le Développement (FSDP). « Des femmes du monde entier se joignent à cet appel. Nous avons été horrifiées de ce qu’ont subi les femmes lors de la dernière guerre et nous soutenons l’appel à la paix adressé par les femmes de RDC à leur président. » 

SYC

A lire aussi

Publié le : 3 November,16 à 18 h 43 min

RDC : La médiation par l’Église catholique apporte une lueur d’espoir face à la répression

Publié le : 12 July,17 à 10 h 37 min

RDC : Un journaliste assassiné à Bunia, ses collègues exigent justice et observent une «journée sans radio»

Publié le : 14 February,19 à 8 h 00 min

Kamako : Après leur reddition, les anciens miliciens Kamuina Nsapu accusés des tracasseries

CONTACTEZ-NOUS

Courriel: sautiyacongo@gmail.com
Skype: sautiyacongo
Facebook: Sautiyacongo
Twitter: Sautiyacongo







Sauti ya Congo | Design By Le mak | Instagram