Mise à jour le 14 October,20 à 16 h 18 min
Sauti Ya Congo > Non classé > Pas de levée de sanctions ciblées contre les hauts responsables Congolais impliqués dans les violations graves des droits humains sans garantie de justice [Communiqué conjoint]

RDC : 43 ONGDH invitent Joseph Kabila à défendre et respecter la Constitution du pays !

Publié le : 22 February,17 à 12 h 30 min

(Goma, le 18 février 2017) – La Synergie Tutetee Haki Zetu invite les fils et filles de la République Démocratique du Congo à s’investir davantage pour l’application effective de la Constitution de leur pays, gage de la stabilité et du développement socio-économique tant attendu par le peuple Congolais depuis le vote à l’unanimité au référendum de ladite loi fondamentale considérée parmi les plus meilleures d’Afrique.

La Synergie Tutetee Haki Zetu regrette  et constate que la Constitution de la RDC est en train d’être torpillée par les acteurs politiques obsédés par les intérêts inavoués et obscurs caractérisés par l’injustice sociale laissant transparaitre que le pays reste en otage, aux mains d’un poignet d’individus durant un temps indéterminé.

Certains Congolais et étrangers qui ont  tenté de s’opposer ou de dénoncer cette manière de faire des dirigeants Congolais se sont vu traqués, battus, torturés, tués, mis en prison, expulsés, forcés à l’exil et même poursuivis judiciairement sans oublier le dédoublement des partis politiques de l’opposition ; la suspension de l’Assemblée provinciale du Nord Kivu. Bref les libertés publiques du souverain primaire constitueraient un tabou aux yeux des actuelles autorités Congolaises.

Dans le cas particulier de la Province du Nord-Kivu, il est décevant  de constater que la paix et l’émergence de la démocratie demeure un casse-tête pour les habitants de cette province martyre, comme si cela ne suffisaient pas, les parents ploient sous le joug de la scolarisation de leurs enfants malgré les efforts fournis en termes d’infrastructures scolaires y compris quelques bourses d’études octroyées par le Gouvernement Provincial, l’état de délabrement des routes de nos territoires en dépit de quelques kilomètres asphaltés en villes de Goma et de Butembo.

Il est à noter que les plénières de l’Assemblée Provinciale du Nord-Kivu restent suspendues par le Ministère National de l’Intérieur et sécurité depuis la fin de l’année 2016 pour des motifs farfelus mais aussi la rétrocession hypothétique en lieu et place de la retenue à la source de 40% des recettes Provinciales. Le non payement des certains agents de l’Etat pourtant au service depuis des mois et des années sans oublier la justice qui semblerait être au service des forts politiquement et économiquement.

Toutes les institutions politiques sont en dépassement des leurs mandats respectifs et jouissent du contenu du nouveau concept politique congolais dit « Glissement ».

Pour tenter de résoudre les problèmes évoqués ci-haut, les acteurs politiques de la RDC ont pris l’initiative de se rencontrer dans le cadre dénommé dialogue politique qui a commencé à la cité de l’OUA à Kinshasa pour chuter sur l’accord du 18 Octobre 2016 ayant mis en place le Gouvernement  Samy BADIBANGA en exercice en RDC pour conduire le peuple Congolais aux élections et sous la médiation de Monsieur Edem KODJO avec le soutien de l’union Africaine.

N’ayant pas rencontré le consentement de toute la classe politique Congolaise notamment l’opposition réunie au sein du Rassemblent sous l’égide de Monsieur Etienne TSHISEKEDI WAMULUMBA décédé à Bruxelles le 1er Février 2017 à qui nous rendons des hommages mérités pour sa lutte politique non armé pendant plus des 30 ans .

Cet accord de l’OUA a été remplacé par celui signé à la Saint Sylvestre autrement dit du 31 Décembre 2016 sous la médiation de la Conférence Episcopale Nationale du Congo et connaissant cette fois l’approbation des opposants radicaux avec pour finalité de conduire le peuple Congolais aux élections.

Force est de constater que la mise en œuvre de l’accord demeure sans issue à cause de ce que l’on qualifierait de l’immaturité politique des certains acteurs ayant pris part à cet accord pourtant perçu par le peuple Congolais comme voie de sortie de la crise politique dont est plongée le pays et qui consume à petit feu l’avenir radieux de la nation.

Plus frappant est d’écouter les propos inopportuns de Monsieur le Ministre National du Budget lors de son point de presse du 15 Février 2017 ; propos faisant état des difficultés budgétaires pour l’organisation des élections selon l’esprit de l’accord du 31 Décembre 2016. La Synergie Tutetee Haki Zetu qualifie ce discours d’incendiaire et provocateur à l’égard du peuple qui attend avec impatience de se choisir ses propres dirigeants et non des discours machiavéliques.

Face à ce petit tableau éloquent et interpellateur, la Synergie Tutetee Haki Zetu recommande ce qui suit :

Au Chef de l’Etat de la RCD de :

  • Défendre et respecter la Constitution du pays conformément au serment donné en date du 19 Décembre 2011 lors de son investiture ;

Acteurs politiques de la Majorité Présidentielle ainsi que de l’Opposition Politique signataire de l’accord du 31 Décembre 2016 de :

  • Se faire violence pour mettre en œuvre cet accord avant la fin du mois de Février 2017 pour prouver au peuple la volonté de l’amener aux élections prévues en Décembre 2017 ;
  • Se laisser conduire par la Constitution dans toutes les démarches politiques et non les velléités à la suspendre pour donner satisfaction aux intérêts égoïstes.

Au premier Ministre de la RDC de :

  • Interdire aux membres de son Gouvernement toute communication tendant à briser la cohésion nationale ;
  • Ordonner de consœur avec le Ministre de la Justice la libération des personnes détenues dans le cadre des tensions politiques encours au pays y compris l’extinction des poursuites judiciaires contre les opposants politiques et activistes des droits de l’homme et des citoyens ordinaires qui en sont concernées, sans oublier la réouverture des chaines de télévision et de radio victimes des mesures politiques discriminatoires ;
  • Ordonner au Ministre National de la Justice la libération d’un Honorable Député Provincial du Nord Kivu arrêté dans le cadre des tensions politiques encours au pays sans lever ses immunités parlementaires ;
  • Marquer son adhésion à l’accord du 31 Décembre 2016 et contribuer activement à sa mise en œuvre ;
  • Ordonner le Ministre de l’intérieur de lever la mesure suspendant les plénières de l’Assemblée Provinciale du Nord Kivu.

A la Communauté Internationale de :

  • Accompagner les acteurs politiques signataires de l’accord du 31 Décembre 2017 dans sa mise en application ;
  • Mobiliser l’appui technique et financier afin d’aider le peuple Congolais à atteindre son désir le plus cher qui est celui d’aller aux élections dans un délai raisonnable et dans la paix.

Au peuple Congolais de :

  • Défendre et protéger la Constitution qui est un gage de la démocratie tant souhaitée et attendue ;
  • Participer activement dans le processus électoral dans toutes ses phases ;
  • Continuer à revendiquer ses droits conformément aux dispositions constitutionnelles.a

A lire aussi

Publié le : 29 June,17 à 8 h 03 min

RDC : Le CEFOP/DH dénonce la disparition de 3 Agents électoraux à Tshilenge et exige une enquête urgente !

Publié le : 14 May,16 à 15 h 42 min

RDC : #Justice4Beni, les sept militants LUCHA arrêtés ce matin à Goma sont libérés

Publié le : 10 March,19 à 14 h 00 min

RDC: un militant de Filimbi de Mbandaka porté disparu depuis le 5 mars

CONTACTEZ-NOUS

Courriel: sautiyacongo@gmail.com
Skype: sautiyacongo
Facebook: Sautiyacongo
Twitter: Sautiyacongo







Sauti ya Congo | Design By Le mak | Instagram