Newsletters | Instagram | Dernière mise à jour le 21/07/2019
Logo sauti ya congo

Opportunité du dialogue national

Publié le : 18 June, 2015 à 1 h 40 min

IMG_0267

Kinshasa, (18 Juin 2015) – Plusieurs années après la tenue de la Conférence Nationale Souveraine (1992), le Dialogue inter congolais de Sun City (2003), et les Concertations Nationales (2013), les organisations de la société civile des droits de l’homme, signataires du présent communiqué conjoint sont préoccupées par l’agitation au sein de l’opinion autour des consultations présidentielles sélectives en vue d’un dialogue national et s’interrogent sur l’intérêt et la volonté politique réelle du gouvernement et de la classe politique congolaise à organiser les nouvelles discussions nationales franches et sincères sans violer la constitution de la République Démocratique du Congo (RDC).

Les organisations de la société civile des droits de l’homme expriment leurs vives craintes et inquiétudes que la tenue d’un dialogue national à la veille des échéances électorales voulues, cette fois-ci, libres et transparentes ne débouche sur une transition susceptible d’éloigner toutes perspectives d’alternance démocratique en RD-Congo.

Tout en réaffirmant leur attachement au dialogue permanent en démocratie, les ONGDH signataires estiment qu’un dialogue réellement sincère ne peut nullement se tenir dans un environnement politique trop chargé. Aussi, invitent-elles le Président de la République, Joseph Kabila à décrisper au préalable ledit environnement socio-politique en envoyant des signaux forts à ce sujet dont entre autres :

  • Faisant une communication à la nation réitérant sa ferme volonté de respecter les délais constitutionnels d’organisation des élections présidentielles et législatives avant décembre 2016 ;
  • Circonscrivant l’organisation du dialogue national dans le cadre des engagements pris par la RDC à travers l’Accord Cadre signé le 24 février 2013 à Addis-Abeba et de la Résolution 2098 du Conseil de sécurité des Nations Unies;
  • Faisant libérer tous les militants de la démocratie et des droits l’homme et les prisonniers d’opinions et politiques.

En attendant le dépôt de son aide-mémoire au Président de la République à ce sujet, les ONGDH condamnent le comportement des certains acteurs politiques véreux et partisans du statu quo, infiltrés dans la société civile, qui s’arrogent le pouvoir de porte parole de celle-ci et sèment la confusion par leur prise de position. Les ONGDH signataires :

  1. Association Africaine de défense des droits de l’homme (ASADHO)
  2. Nouvelle Société Civile Congolaise (NSCC)
  3. Association Congolaise d’Accès à la Justice (ACAJ)
  4. Voix de Sans Voix pour les droits de l’homme (VSV)
  5. Réseau Genre et Droits de la Femme (GEDROFE)
  6. Forum pour les Droits des Jeunes et Enfants au Congo (FODJEC)
  7. Ligues des Electeurs (LE)
  8. Toges Noires (TN)
  9. Forum pour la Démocratie et la Bonne Gouvernance (FDBG)
  10. Justice en Danger International (JDI)
  11. Voix de l’Opprimé pour les Droits de l’Homme (VODH)
  12. Centre des Droits de l’Homme et du droit humanitaire (CDH)
  13. Observatoire Congolais des Droits Humains (OCDH)
  14. Réseau d’Organisations des Droits Humains et d’Éducation Civique d’Inspiration Chrétienne (RODHECIC)
  15. Solidarité pour le développement et la gouvernance locale(SDMGL)

Contact:

  • +243999999519 (Jonas Tshiombela)
  • +243997032984 (Jean Claude Katende)
  • +243999930233 (Dolly Ibefo)

Articles Récents