Newsletters | Instagram | Dernière mise à jour le 23/07/2019
Logo sauti ya congo

Opinion: RDCongo: les mouvements citoyens à la veille d’un simulacre d’élection

Publié le : 21 December, 2018 à 14 h 48 min

Par François Polet1

Le dernier mandat de Joseph Kabila a vu éclore un phénomène politique d’un nouveau genre au Congo : les mouvements citoyens. Ils s’inscrivent dans le mouvement plus général d’affirmation de la jeunesse urbaine et diplômée comme acteur de la scène publique en Afrique francophone. La volonté de se donner un canal d’expression propre naît de la défiance vis-à-vis des partis politiques, obnubilés par la seule occupation des « postes », mais aussi du discrédit d’unesociété civile sous perfusion étrangère, dont les leaders se sont progressivement fondus dans l’establishment politique.

Au Congo, c’est d’abord le courage d’aller déployer ses revendications sous le nez des autorités qui a permis au pionnier parmi ces mouvements, Lucha, de se faire connaître. La constance de ses positions l’aensuite aidé à se profiler comme interlocuteur crédible auprès des acteurs locaux et des intervenants étrangers. Mais c’est la réaction répressive disproportionnée des services de sécurité, paniqués à l’idée d’un soulèvement populaire « à la burkinabè » qui les a élevés, médiatiquement puis politiquement, au rang d’acteur du débat politique national. Les campagnes internationales pour la libération de leurs militants ont conféré à Lucha et à Filimbiun capital symbolique à l’étranger, qu’ils ont habilement converti en influence politique au sein de différentes arènes internationales.

Cliquez ici pour continuer

Articles Récents