Newsletters | Instagram | Dernière mise à jour le 21/07/2019
Logo sauti ya congo

Montée des attaques au Parc National des Virunga

Publié le : 26 June, 2015 à 16 h 15 min

Buffles et éléphant dans le parc des Virunga, Nord-Kivu, 2004.Le CIDDHOPE exprime sa profonde consternation consécutive à la montée vertigineuse des attaques sur les unités chargées de la protection des populations civiles et du Parc National des Virunga.

Le CIDDHOPE rappelle aux bandes armées et leurs leaders que leurs actes de vandalisme commis à l’égard du patrimoine mondial et son personnel ne resteront jamais impunis car tôt ou tard le
monde se mobilisera et la justice sera rendue.

Le CIDDHOPE affirme sa pleine compassion au Gouvernement Congolais, au Directeur du PNVi et son personnel. La compassion du CIDDHOPE s’adresse particulièrement aux familles des victimes qui ont péri dans l’attaque ainsi qu’aux blessées.

Le CIDDHOPE exhorte toute personne physique ou morale qui entretiendrait des milices au sein du Parc National des Virunga de les démanteler avant qu’il ne soit trop tard car le temps est
venu de laisser le monde et la RDC jouir des merveilles de sa création paradisiaque lui procurée par la nature.

Le CIDDHOPE se donne l’insigne devoir de présenter succinctement les faits :

  • En date du 17/06/2015 à 9 heures, les bandits qu’on soupçonnerait être des Mai Mai mêlés aux Nyatura sous le commandement de BIZI KAJOMBA et CHARLES ont attaqué le poste de patrouille de la Force conjointe éco-garde de parc, Force navale et Infanterie FARDC dans la zone de CHONDO sur le littoral Est du lac Edouard et les unités loyalistes se sont défendues avec vigueur jusqu’à repousser cette menace.
  • En date du 19 juin 2015, ce mouvement criminel a repris le contrôle de la position précitée et conquis le poste de patrouille de KAMUHORORO et s’est rapproché de la localité de Nyakakoma.
  • A la même date, le CIDDHOPE a contacté le Président de l’Assemblée Provinciale du Nord-Kivu et l’Inspecteur Provincial de la Police Nationale Congolaise au Nord-Kivu à ce sujet, tous ont promis de contacter leurs collaborateurs notamment le Commandant de la 34ième Région militaire et le Commandant Secteur opérationnel de Rutshuru pour des actions de reconquête.
  • Le Samedi 20 juin 2015, la population du Quartier KABILA était en fuite vers le Quartier MAJENGO et au Centre de santé de Nyakakoma mais aussi les plus prudents ont pris le chemin des P.P des éco-gardes de parc de Lulimbi, Kagezi et d’autres se sont dirigés vers Ishasha à la frontière Congolo-Ougandaise. Toutes les activités ont partant étaient paralysées. Signalons que le petit nombre des militaires de la force navale qui résistait encore dans le milieu a demandé à la population de se retirer de la localité de Nyakakoma.
  • A la même date vers 14 heures heure locale, les forces loyalistes ont reconquis les postes de patrouille de KAMUHORORO, CHONDO et aux heures du soir les forces loyalistes ont repris le contrôle de la dernière position des assaillants à CHARUGANDA. Actuellement le bilan des personnes péries fait état de 1 garde parc de l’ICCN, 3 militaires d’infanterie et 3 Militaires de force nationale. Le bilan des blessés fait état de 2 gardes parc de l’ICCN, 4 militaires de la Force Navale et 3 militaires d’infanterie.

Au regard de la situation décriée et décrite ci-dessus, le CIDDHOPE demanderait :

– Au Gouvernement Congolais de :

  • Diligenter des opérations militaires de grande envergure et d’urgence sur toute l’étendue
    du Parc National des Virunga pour lui débarrasser des menaces récurrentes car l’avenir des peuples
    en dépend ;
  • Initier des assises sur la protection des écosystèmes du premier parc d’Afrique en
    associant sans distinction et discrimination tous les peuples riverains et partenaires aux fins de
    dissiper le malentendu qui plane sur les limites du Parc.

– Au Directeur du PNVi de :

  • Procéder à la sensibilisation des populations riveraines sur l’importance du parc et son
    respect d’autant plus leurs vie et histoire y sont liées ;
  • Initier des enquêtes sur ces attaques en associant la justice militaire et les partenaires crédibles,

– A la société civile ;

  • Convoquer les assises ICCN-population riveraine pour résorber les conflits latents
    entre les deux parties.

– Aux Populations civiles de :

  • Respecter les limites du parc national des Virunga,
  • Dénoncer tout mouvement et individu suspect dans le parc national des Virunga auprès des
    services de sécurité et des renseignements.

Pour le CIDDHOPE,

Placide NZILAMBA
Chef de Ressort de Goma

Me Dellyco Mbambu NYAMWAMI
Secrétaire Exécutif

Goma, le 24 juin 2015

 

Articles Récents