Newsletters | Instagram | Dernière mise à jour le 21/05/2019
Logo sauti ya congo

Menace du défenseur de droits humains Jules Bangamwab

Publié le : 29 June, 2015 à 10 h 32 min

Jeunes homme armées des troupes de Nkunda dans le Nord Kivu, Virunga, 2004.

Préoccupé par les renseignement faisant états aux violations des droits humains, des droit humanitaire et des droits des défenseurs des droits humains, LISVDHE se dit très indigné et dénonce le cas de menace du défenseur de droits humains en la personne de monsieur Jules BANGAMWABO.

Sieur Jules BANGAMWABO est défenseur des droits humains depuis les années 2010, et a servi la population en défendant leurs droits au sein de l’organisation LISVDHE. Au cours de son travail de bénévolat, et malgré les menaces, la conjoncture et toute autre catégorie d’insécurité qui pesait fort sur lui, il a défendu sans peur et en toute impartialité les causes des paisibles et innocents citoyens et de sa famille.

C’est par la même occasion que LISVDHE dénonce le cas de menace dont il a été victime la nuit du 15 au 16 Mai 2015  à Kabaya chez lui par 5 hommes armés qui avait réussi à couper sa porte pour s’introduire de force dans son domicile. De son absence, ses enfants et son épouse avaient fait objet des terribles sets sérieux coups. Par ailleurs, une importante somme d’argent, ses chèvres et autres biens de valeurs avaient été emporté par ces inciviques.

Signalons que d’après leurs dires, ces derniers le reprochaient d’avoir dénoncé un cas de meurtre et les caches d’armes perpétrés à Runyoni par l’armée de l’ancien mouvement rebelle du M23, et qui certains officiers de cette rébellion ont déjà rejoint le camp des Forces Armées de la République Démocratique du Congo (FARDC) et de la Police Nationale Congolaise.

Ce qui ne donne plus confiance et chance aux défenseurs de droits humains qui avaient posé plusieurs actions à l’époque du M23 de vivre en sécurité et de demeurer calme ou de vaquer dans leurs activités en toute quiétude et stabilité. Rappelons que cette menace est intervenue, trois mois qu’il a échappé la mort de justesse dans un attentat qui lui avait été tendu en date 16/02/2015 par les hommes en armes et uniforme militaire cagoulés sur le tronçon Biruma-Kalengera. Ces derniers avaient tiré plus de 10 coups de balle contre lui sans que l’une d’entre elle puisse avoir chance de l’atteindre.

Vu de l’événement du 08/06/2015, caractérisé toujours par la recherche de ce défenseur dans ces champs, son épouse qui ce jour s’était rendu au champ,  avait été violée par les personnes en armées, en uniforme militaire FARDC et non identifiées,

Attendu que la protection du peuple et leurs biens, inclus la protection des défenseurs des droits humains est une tache incombant à l’Etat congolais,

Réaffirmant que, chacun a droits à une protection égale de la loi, LISVDHE condamne cet acte ignoble faite à l’encontre de ce défenseur des droits de l’humains.

Loin de cela, elle condamne également et avec la dernière énergie le silence manifesté par les autorités gouvernementales tant locales, provinciales et nationales l’égard de cet acte incivique prémédité faite au précité défenseur des droits de l’homme,

Enfin, dans l’objectif de faciliter les bonnes conditions du travail et de sécurité à tout défenseur de droits de l’homme et lutter contre l’impunité dans ce pays, LISVDHE recommande au :

Gouvernement congolais

  • De diligenter une enquête systémique, urgente et de manière plus approfondie envi de dénicher les auteurs de ce menace et les traduire en justice pour qu’ils répondent à leurs acte.

Aux partenaires

  • De venir si urgemment en aide à ce défenseur en danger très imminent passant nuits et jours au clair de la lune,
  • De serrer la main les efforts de la LISVDHE pour bouter hors d’état de nuire l’ennemi de la paix et des défenseurs des droits humains,

Aux collègues défenseurs des droits de l’homme et organisations homologues partageant ses objectifs avec ceux de la LISVDHE

  • D’adopter la culture de dénonciation et de documentation des cas faisant états aux violations des droits de défenseurs comme ils en font pour autres violations des droits de l’homme,

Fait à Goma le 18/05/2015

Pour la LISVDHE

Président Anicet KATSUVA

Contact:

Tsongo Jean de Dieu, Secrétaire executif LISVDHE/Droits de l’homme Rutshuru/Rubare Rue du centre de santé Maison Shauri

Tél: +243 997094203, 891229323, 994264694,

Mail: lisvdhe@gmail.com,

Articles Récents