Newsletters | Instagram | Dernière mise à jour le 23/05/2019
Logo sauti ya congo

Massacres de Beni : dans la tête d’un homme décapité

Publié le : 9 January, 2019 à 13 h 08 min

A Beni et dans sa région, les massacres se poursuivent. Les populations civiles sont décimées par des « présumés ADF ». Beaucoup de personnes sont tuées. On ne les connaît pas, ni leur nom, ni leur visage. Voici l’histoire d’Amani.

Je m’appelle Amani, j’étais père de 5 enfants dont deux filles. Mon nom en français signifie la paix, quelle triste ironie car il y a quelques mois j’ai été tué à la machette par des hommes en armes que le gouvernement congolais appelle « présumés ADF ». N’ayez pas peur de lire un mort. A travers ce texte je ne viens pas vous hanter, je viens plutôt vous raconter les dernières heures de ma vie. Je voudrais que le monde ne me prenne pas que pour des simples statistiques, mais que l’on sache que chaque victime de Beni, est une personne. Que derrière chaque chiffre de victime se trouvent des familles et amis, bref une vie.

Hier soir, j’étais content de rentrer à la maison après ce super match de mon équipe préférée, le FC Barcelone. Madeleine, mon épouse, n’aime plus que je reste dehors tard le soir car l’insécurité bat son plein à Beni. Les présumés ADF ont attaqué récemment le quartier Boïkene, en pleine ville. Mais hier, elle n’était pas en colère que je sois parti car elle connaît ma passion pour l’équipe de Lionel Messi. Les enfants dormaient déjà à mon retour. Mon fils aîné Samson devait encore manipuler son téléphone car une lumière blanche sortait de sa chambre qu’il a dans la petite annexe.

Cliquez ici pour continuer

Articles Récents