Mise à jour le 14 October,20 à 16 h 18 min
Sauti Ya Congo > Non classé > Pas de levée de sanctions ciblées contre les hauts responsables Congolais impliqués dans les violations graves des droits humains sans garantie de justice [Communiqué conjoint]

A l’administrateur du territoire de Beni

Publié le : 26 December,14 à 10 h 24 min

La Convention pour le respect des Droits de l’homme (CRDH), dénonce et condamne les violations flagrantes des droits de l’homme dans le Territoire de Beni.

Monsieur l’Administrateur,

Nous avons le profond regret de constate que depuis que l’Etat a lancé l’opération 18 heures dans le but de renforcer la sécurité de la population et de ses biens, le comportement des services qui appliquent cette décision n’est pas en train d’honorer la réputation de l’Etat congolais qui est pourtant le garant de la protection des droits des citoyens selon la constitution et la déclaration universelle de droits de l’homme. En Territoire de Beni, la mission de l’Etat semble être « tracasser la population et l’intimider en vue de l’extorquer de l’argent et autre bien » ce qui ne pas normal.

Depuis l’opération 18 heures, les statistiques relatives à la violation des droits de l’homme en territoire de Beni montrent un nombre élevé.

Ces violations graves des droits de l’homme sont caractérisées par :

  • Les arrestations arbitraires et détentions illégales
  • Les tortures de civils qui sont arrêtés de détenus par vos services
  • Les perceptions des amendes exorbitantes perçus sans des quittances et surtout pour des faits non infractionnels
  • Les atteintes au droit de liberté de circulation
  • Les coups et blessures volontaires
  • Les arrestations et détentions pour les faits d’autrui

La CRDH, dénonce et condamne énergiquement ces violations flagrantes des droits de l’homme qui se développent impunément dans le Territoire de Beni, une entité pourtant administrée par le pouvoir public censé protéger les droits de l’homme.

Elle demande qu’il y est la tenue d’un cadre de dialogue social qui doit réunir les autorités politico-administratives, les services de sécurité et les composantes de la société civile en vue de débattre sur les dérapages observes dans l’application de la décision 18 heures et prendre des mesures nécessaires de la protection des droits de l’homme dans période difficile que traverse la population du Territoire de Beni.

Veuillez agréer, Monsieur l’Administrateur, l’expression de nos sentiments distingués.

Pour l’ONGDH/CRDH Coordination National

Paluku Ngahangondi Jean Paul, Président National

A lire aussi

Publié le : 22 February,17 à 19 h 15 min

RDC : L’état des droits humains « alarmant » rapporté par Amnesty International

Publié le : 13 March,19 à 20 h 00 min

La fin des bavures policières en RDC ?

CONTACTEZ-NOUS

Courriel: sautiyacongo@gmail.com
Skype: sautiyacongo
Facebook: Sautiyacongo
Twitter: Sautiyacongo







Sauti ya Congo | Design By Le mak | Instagram