Newsletters | Instagram | Dernière mise à jour le 23/04/2019
Logo sauti ya congo

Le tribalisme s’invite dans la crise post-électorale en RDC

Publié le : 14 February, 2019 à 8 h 00 min

Jamais on n’avait imaginé que l’argument tribal serait au rendez-vous en RDC une fois Kabila parti du pouvoir. C’est avec une certaine incrédulité que l’opinion découvre l’émergence du phénomène de haine tribale dans une ville comme Kinshasa qui s’est toujours illustrée par sa tolérance et son brassage culturel.

L’affaire a tellement secoué la société congolaise qu’une dizaine d’ONG a signé une déclaration condamnant tout recours aux considérations ethniques pour faire entendre des revendications politiques. Nul n’ignore que la question tribale a toujours été une problématique majeure dans ce Congo grand comme l’Europe occidentale. Bien sûr, on connait l’existence de nombreux préjugés entre communautés dans la métropole kinoise. Par exemple, il y a ceux qui sont désignés comme comptables de tous les péchés du régime de Kabila, mais également ceux qu’on considère comme arriérés socialement parlant, ou encore ceux qu’on traite de peuple sans valeurs morales. Tout cela se limite à des considérations sociales sans aucune conséquence majeure sur le vivre-ensemble dans la capitale de la République démocratique du Congo.

Mais après les élections, il faut avouer que l’opinion a été choquée d’apprendre que la haine tribale ou l’appel à la haine tribale devenait un outil de lutte politique. En tout cas, au niveau national à ma connaissance, c’est une affaire sans précédent. Et les organisations de la société civile ont raison de tirer la sonnette d’alarme.

Cliquez ici pour continuer

Articles Récents