Newsletters | Instagram | Dernière mise à jour le 22/05/2019
Logo sauti ya congo

La situation securitaire dans le groupement d’Ihana, Walikale

Publié le : 5 June, 2015 à 10 h 48 min

Sheka

La situation sécuritaire dans le groupent d’Ihana, en territoire de Walikale reste et demeure très précaire, et depuis le début des affrontements qui opposent les deux factions de Nduma Defense of Congo à savoir NDC/aille Sheka et NDC/aille Guidon en date du 27 mars 2015. Ces affrontements ont déjà occasionné plusieurs déplacements des populations civiles à de divers endroits comme Kibua, Kalonge, Mera, Kasuka, Ruvungi, Mutongo, Kaseke, Misoke, Rungoma et Pinga. En dehors de ces déplacements massifs de populations, d’autres cas de violations des droits de l’homme sont signalées à savoir des tueries, enlèvement, viols, pillages, arrestations arbitraires, etc. Les présumés auteurs sont soit les éléments de ces deux factions de NDC ou soit des Forces armées de la RDC (FARDC).

Ainsi, après avoir enquêté du 10 au 18 mai 2015 à Pinga dans l’axe Pinga-Mutongo et sur les violations des droits de l’homme liées à ces affrontements, nous vous présentons deux autres cas qui ont eu lieu entre le 20 mai et 4 juin 2015.

En date du 22 mai 2015 : Les éléments du 804ème Régiment basés de Forces armées de la République Démocratiques du Congo (FARDC) basés à Kaseke à 20kms de Pinga (sur l’axe Mutongo) en groupement d’Ihana, ont, lors de leur patrouille, blessé intentionnellement 4 personnes dont trois 3 enfants, dans le village Kibungu (près de Nkanga, à 2 heures de marche de Kaseke) après y avoir rencontré 4 éléments de NDC de Sheka (ces 4 mai mai venaient d’ailleurs de prendre fuite à l’arrivée de FARDC).

En date du 1er juin 2015 : Les éléments de NDC de Guidon, ont torturé et blessé par balle 1 personne à Mironge dans la nuit à 2 heures du matin. Ces mai mai conduits par un certain commandant du nom de Lafontaine ont agi sous l’ordre du TD de NDC/aille Guidon à la personne de Bwira Chuo Gilbert et ce dernier a aussi exécuté l’ordre de Muisa Shimiray Guidon. Ils ont ensuite pillé 7 cochons, 25 poules, 5 canards, habits et 200$ de la même victime dont photo ci-dessous :

Conclusion et recommandation

Ces cas de violations des droits de l’homme sont parmi plusieurs autres qui continuent à se commettre dans le territoire de Walikale et plus principalement dans le groupement d’Ihana, et ce, suite aux affrontements qui s’y déroulent entre les deux factions de Nduma Defense of Congo. Parmi les présumés auteurs figurent malheureusement quelques éléments de Forces Armées de la République Démocratique du Congo, FARDC).

C’est pour cette raison que nous recommandons ce qui suit :

Qu’une enquête indépendante soit diligenté afin de dénicher les militaires au sein du 804ème Régiment de FARDC basés à Kaseke qui ont été à la base ces atteintes graves aux droits de l’homme et que les auteurs soient sévèrement punis ;

Que les organisations des droits de l’homme ne cessent de documenter sur les exactions qui continuent à se commettre en l’encontre de la population civile de Walikale et de faire pression aux autorités politico-administratives et militaires de la province du Nord-Kivu afin de déployer urgemment des militaires dans la zone où se déroulent ces combats afin que les déplacés puissent retourner dans leurs villages respectifs et que les enfants reprennent paisiblement le cours à l’ouverture scolaire prévu en septembre de chaque année.

Fait à Goma, le 05 juin 2015.

Pour Blessed Aid,

Josselin Bandu Mikindo, Directeur Exécutif

Articles Récents