Mise à jour le 25 November,19 à 9 h 15 min
Sauti Ya Congo > Nos actualités > Les sanctions ciblées prises par l’Union Européenne contre les hauts responsables congolais doivent être maintenues [communiqué conjoint]

Kinshasa : JED condamne la procédure de l’interpellation d’un journaliste par la police judiciaire

Publié le : 20 April,16 à 12 h 32 min

(Kinshasa, le 19 Avril  2016) – Journaliste en danger (JED) condamne fermement l’interpellation pendant quatre heures de Mike Mukebayi, journaliste et fondateur de C-News, un journal en ligne diffusé à partir de  Kinshasa, capitale de la RDC, au parquet de la République.

Selon les informations parvenues à JED, Mukebayi a été interpellé, mardi 19 avril 2016 vers 9 heures, à son domicile par un groupe d’agents de la police judiciaire munis d’un mandat d’amener délivré par un procureur.

Conduit au parquet, le journaliste a été longuement entendu sur procès-verbal autour d’un article publié, il y a deux mois, sur le site web de son journal incriminant l’opposant Diomi Ndongala dans une affaire de viol sur mineure à la prison centrale de Makala où il est détenu  depuis cinq ans pour une autre affaire de viol.

Mike Mukebayi  a été libéré vers 13 heures après avoir expliqué qu’il n’était pas l’auteur de l’article incriminé, ni le directeur de publication de C-News.

Contacté par JED, un responsable de « C-News » a déclaré : « Nous n’avons jamais été invité ni recevoir un mandat de comparution délivré par un magistrat du parquet. L’interpellation du fondateur de notre journal s’est opérée dans l’arbitraire et illégalité. Madame Diomi Ngongala a porté plainte non seulement contre Mike Mukebayi mais aussi contre l’éditeur du journal,  le Directeur de publication et le journaliste, auteur de l’article incriminé ».

Journaliste en danger (JED) dénonce cette interpellation qui s’est faite en violation flagrante de la loi sur la presse qui fixe la procédure avant toute arrestation d’un journaliste.

SYC

A lire aussi

Publié le : 25 April,19 à 10 h 04 min

La Sénatrice Francine MUYUMBA fait séquestrer et torturer deux militaires FARDC affectés à la garde de sa propre résidence à Lubumbashi

Publié le : 3 August,16 à 20 h 05 min

RDC : ACAJ appelle à plus d’espace des libertés publiques et à la fin de l’instrumentalisation de la Justice

CONTACTEZ-NOUS

Courriel: sautiyacongo@gmail.com
Skype: sautiyacongo
Facebook: Sautiyacongo
Twitter: Sautiyacongo







Sauti ya Congo | Design By Le mak | Instagram