Mise à jour le 14 October,20 à 16 h 18 min
Sauti Ya Congo > Non classé > Pas de levée de sanctions ciblées contre les hauts responsables Congolais impliqués dans les violations graves des droits humains sans garantie de justice [Communiqué conjoint]

Ida Sawyer : « On assiste  à une aggravation horrible de la situation des droits humains en RDC »

Publié le : 24 July,17 à 14 h 54 min

La directrice pour l’Afrique centrale de Human Rights Watch, Ida Saywer déplore l’aggravation de la situation des Droits Humains en RD Congo. Elle l’a dit au cours d’une interview publiée par Jeune Afrique en début de week-end dernier.

« Depuis mon départ en août, on assiste en effet à une aggravation horrible de la situation des droits humains à travers le pays. La répression politique se poursuit. Des arrestations des activistes, des étudiants, des opposants et de leurs proches nous sont signalées chaque jour », a observé Ida Sawyer.

Si, dans cet environnement les mesures de décrispation prévues par l’Accord Politique de la Saint-Sylvestre n’ont presque pas été appliquées jusqu’à ce jour, Ida Sawyer décrit une situation sécuritaire inquiétante dans le Kasaï.

Et de préciser : « […] la situation sécuritaire au Kasaï est très alarmante à cause de la force excessive utilisée par les forces de sécurité déployées dans la région et de la violence des éléments de Kamuina Nsapu mais aussi d’autres milices qui sont soutenues par le gouvernement. Pis, aujourd’hui, nous ne voyons pas suffisamment de volonté politique de la part des autorités congolaises pour mettre fin à cette violence ».

Réagissant à propos des nominations à la tête de la police au niveau tant national que provincial, Ida Saywer exprime son inquiétude à propos de ce qu’elle estime être une « militarisation de la police » dont les faits indiquent que c’est vers l’instauration d’un Etat d’urgence que le pays se dirige.

« Symboliquement, ces remplacements démontrent que le pays se dirige vers la militarisation de la police. Le fait de nommer comme commissaire général de la police un officier qui était chef d’état-major adjoint chargé des opérations au sein de l’armée, c’est un très mauvais signal. Cela voudrait dire que les forces de la police qui ont une responsabilité de protéger la population et de maintenir l’ordre public sont désormais contrôlés par un militaire », a – t – elle estimé.

Le hic, à en croire Ida Sawyer, est que ces nominations soient intervenues deux jours après la sortie médiatique de Patrick Nkanga, président de la jeunesse du PPRD [Parti du peuple pour la reconstruction et la démocratie, au pouvoir] qui a préconisé l’instauration d’un état d’urgence en RD Congo.

« […] Notre inquiétude est que cette éventuelle instauration de l’état d’urgence ne soit utilisée pour justifier plus de répression, plus d’interdiction de manifester, plus de restriction à la liberté d’expression et ne constitue une nouvelle excuse pour retarder davantage le processus électoral », a – t – elle déploré.

A télécharger l’article de Jeune Afrique :

Ida Sawyer : « La fortune de Kabila peut être l’une des raisons qui le poussent à s’accrocher au pouvoir »

SYC

 

A lire aussi

Publié le : 20 May,19 à 9 h 36 min

JUSTICIA ASBL lance une pétition demandant au chef de l’Etat de ne pas nommer dans le gouvernement des personnes soupçonnées d’avoir commis des violations graves des droits humains

Publié le : 5 November,16 à 9 h 03 min

RDC : Lettre ouverte au Commissaire Général de la Police Nationale Congolaise, le Général Charles Bisengimana

Publié le : 22 August,17 à 9 h 49 min

RDC : «La SADC ne peut pas se substituer au souverain primaire», dénonce la VSV

CONTACTEZ-NOUS

Courriel: sautiyacongo@gmail.com
Skype: sautiyacongo
Facebook: Sautiyacongo
Twitter: Sautiyacongo







Sauti ya Congo | Design By Le mak | Instagram