Mise à jour le 14 October,20 à 16 h 18 min
Sauti Ya Congo > Non classé > Pas de levée de sanctions ciblées contre les hauts responsables Congolais impliqués dans les violations graves des droits humains sans garantie de justice [Communiqué conjoint]

FFJ constate une dangereuse autocensure depuis la fermeture des médias

Publié le : 16 September,15 à 19 h 28 min

Radio Okapi: Ph. John Bompengo

Kinshasa, 16 septembre 2015

(Kinshasa) – Freedom for journalist-Afrique (FFJ), association de défense et de promotion de la liberté de la presse constate, à l’occasion de la célébration, mardi 15 septembre 2015, de la journée internationale pour la démocratie, une dangereuse autocensure que les journalistes s’imposent depuis la fermeture des médias proches de l’opposition à Kinshasa, capitale de la République démocratique du Congo (RDC).

«La liberté de la presse est une exigence et même un thermomètre de la démocratie mais nous constatons que la démocratie est bien malade du fait de l’autocensure que les journalistes s’imposent mais aussi la fermeture, à la pelle, des médias dont la ligne éditoriale ne rencontre pas celle du régime», a déclaré maître Nkashama, chargé d’assistance judiciaire de FFJ.

Selon l’organisation, les activités politiques couvertes par les journalistes ne sont pas rendues correctement lorsque les parties importantes de reportage sont censurées par les reporters par peur. «A la télévision, à la radio comme dans les journaux, les reportages sont censurés de sorte que l’information censée être donnée n’apparaît pas», ont constaté FFJ dont les observateurs sont présents dans certaines conférences de presse qui évoquent des questions politiques brûlantes.

L’organisation évoque l’autocensure que des médias présents s’étaient imposés dans leurs reportages lors d’une conférence de presse de Human Rights watch (HRW), une organisation de droit américain qui avait demandé au Président de la République de révoquer et de traduire en justice un haut responsable de la Police pour des indices sérieux de son implication dans la violation des droits de l’homme.

«Je ne peux pas faire passer cette information, car notre chaîne risque d’être fermée», avait confié à FFJ un journaliste au sortir de la conférence de presse. «C’est trop sensible ce que les responsables de Human Rights watch ont dit. Je donne juste ce qui ne peut pas nous attirer des ennuis car le contexte ne le prête pas», avait déclaré, pour sa part, un autre journaliste d’un de rares médias indépendants dans la capitale.

Depuis que la majorité des médias proches de l’opposition sont réduits au silence, les quelques rares radios et télévisions indépendantes se censurent par peur de connaître le même sort que Canal Kin Télévision (CKTV), Canal Futur Télévision (CFTV), Radio Lisanga Télévision (RLTV) et Radio Télévision Jua Lubumbashi (RTJL), appartenant à des membres de l’opposition.

C-NEWS, un périodique indépendant paraissant à Kinshasa et réputé pour ses investigations sur la gestion jugée opaque des dirigeants est fermé et son directeur a purgé près d’un an de prison pour « imputations dommageables». Ce journal est en règle avec l’administration de la communication et le fisc mais est empêché de paraître lorsque ses livraisons sont systématiquement confisquées par la Police et des imprimeurs de journaux d’informations de la capitale ont reçu l’ordre de ne pas l’imprimer.

«Le ministre des médias peut bien gagner en offrant un environnement favorable à l’exercice de la liberté de la presse et accepter la contradiction. Présenter ce périodique comme un tract n’est pas correct puisque les preuves de la régularité et de la légalité du journal sont archivées à son administration dont FFJ a pu obtenir copies. L’autocensure que s’imposent les médias est préjudiciable à la démocratie et est l’antithèse du principe fondamental du droit du public à l’information», a ajouté Maître Nkashama.

*FFJ  est une organisation indépendante créée en 2009 en République démocratique du Congo par une société de journalistes et de juristes visant à défendre la liberté de la presse et le droit du public à l’information en Afrique francophone

 

Bureaux : 5, avenue Mulumba Katshi

Commune de la Gombe

Téléphone : (00243) 815790892

Boîte postale : 730

Kinshasa I

Email : freedomafricapress@gmail.com

 

Tags : , , ,

A lire aussi

Publié le : 4 June,18 à 10 h 50 min

RDC : les experts de l’ONU dénoncent les restrictions contenues dans le projet de loi sur les ONG

Publié le : 12 December,16 à 17 h 35 min

RDC : L’UE impose des sanctions ciblées contre sept hauts responsables sécuritaires

CONTACTEZ-NOUS

Courriel: sautiyacongo@gmail.com
Skype: sautiyacongo
Facebook: Sautiyacongo
Twitter: Sautiyacongo







Sauti ya Congo | Design By Le mak | Instagram