Newsletters | Instagram | Dernière mise à jour le 21/05/2019
Logo sauti ya congo

Excuses de la Belgique pour son passé colonial: le monde politique circonspect

Publié le : 18 February, 2019 à 18 h 05 min

Les réactions politiques se font rares depuis qu’un groupe d’experts de l’ONU a recommandé, il y a une semaine, à la Belgique de présenter des excuses pour son passé colonial. Il faut dire que le travail des experts se poursuit et qu’un rapport final n’est pas attendu avant plusieurs mois. Jeudi, aucune question parlementaire d’actualité n’a été posée à la Chambre sur cette demande. Le premier à avoir réagi publiquement est le ministre-président bruxellois Rudi Vervoort selon qui la Région doit s’inscrire dans le débat et les autorités belges être en état de reconnaître une responsabilité. Ecolo et le PS ont renvoyé à des propositions, pendantes à la Chambre, visant d’une part à la réalisation d’un travail de mémoire permettant la reconnaissance des responsabilités, d’autre part à une analyse scientifique des biens culturels que possède la Belgique.

Le Premier ministre Charles Michel s’est pour sa part étonné lundi d’un rapport intermédiaire « très étrange ».

Dimanche, la question est revenue sur la table des débats télévisés. Dépêché par le parti du Premier ministre en affaires courantes sur le plateau de l’émission « C’est pas tous les jours dimanche » (RTL-TVI), le député MR Richard Miller a souligné la nécessité de « susciter le débat parlementaire le plus complet possible, sur tous les aspects » de la colonisation, la cruauté, la complexité politique de l’époque et la distinction qu’il convient selon lui d’opérer entre ce qui s’est produit avant 1908, lorsque le Congo était la propriété privée du roi Léopold II, période durant laquelle les faits les plus abominables ont été commis, et après 1908, lorsque le Congo est devenu colonie belge. A titre personnel, Richard Miller s’est dit favorable à des excuses. Un débat parlementaire pourrait s’engager sur cette question après les élections du 26 mai, à la faveur de la nouvelle composition du parlement.

Cliquez ici pour continuer

Articles Récents