Mise à jour le 8 September,20 à 15 h 43 min
Sauti Ya Congo > Nos actualités > RDCONGO : L’ARRESTATION DU MAJOR CHRISTIAN NGOY KENGA KENGA, UN PREMIER SIGNAL FORT DANS LA LUTTE CONTRE L’IMPUNITE ET LE REGIME DES INTOUCHABLES

Dynamique impunité zéro: 47 adeptes de Ne Muanda Nsemi relégués dans la prison de Bandundu-ville, loin de leur milieu naturel et sans assistance ni prise en charge adéquates depuis le 9 mai 2020

Publié le : 16 July,20 à 13 h 55 min

RESUME

Quarante et sept (47) adeptes de Ne Muanda Nsemi se retrouvent emprisonnés dans la prison du Cinquantenaire de la ville de Bandundu, où ils ont été relégués par une procédure sournoise depuis le 9 mai 2020.  La note de transfert indique la raison de surpeuplement carcérale de Kinshasa et les qualifient des « détenus préventifs ».

Une visite récente par l’équipe de la Dynamique Impunité Zéro (DIZ) a enregistré une situation sociale avilissante et une prise en charge quasi inexistante pour les relégués sus-indiqués. Treize (13) cas de maladie parmi eux ont été constatés. La situation administrative et juridique des détenus ne répond à aucune norme de droit et de procédure pénale.

Bien que la ville de Bandundu, capitale de la province du Kwilu dispose des atouts pour sa population, la prison du Cinquantenaire était déjà réputée surpeuplée à plus de 20% de sa capacité carcérale et notoire pour la malnutrition, le manque de soins sanitaires appropriés et le décès des deux prisonniers au courant de l’an 2020, avant l’arrivée du dit contingent.

Aussi, vu les contours qui ont entouré leur transfèrement, dont le « mutisme » sur l’appartenance de ces 47 détenus au Bundu dia Kongo (BDK) et le choix par les autorités gouvernementales d’une prison déjà réputée inhospitalière, la DIZ considère leur transfert comme une relégation bien planifiée pour des raisons politiques. Il s’agirait sans aucun doute d’une volonté de leur priver de tout lien avec leur milieu naturel, et d’infliger aux détenus et membres de leur groupe religieux une « torture » psychologique subtile.

Ainsi, la DIZ lance un cri de détresse pour une prise en charge en faveur de ces 47 relégués politiques. Nous en appelons à la communauté congolaise, aux organisations internationales, groupes à caractère caritatives et aux hommes épris de paix et de justice,

  • de venir en aide à ces victimes pour une justice digne et équitable ou leur libération,
  • d’assurer – dans l’entretemps, suite à l’absence décriée des subventions de l’état – une prise en charge de ces victimes, et d’une manière générale celle de la population carcérale de la prison de Bandundu.

Auprès des autorités gouvernementales et judiciaires de la RDC,

  • La DIZ plaide en faveur de ces détenus pour un retour dans leur milieu naturel de Kinshasa et du Kongo Central (KC), où leurs familles respectives pourront s’associer à leur prise en charge comme il en est de coutume à travers le pays.
  • Le cas échéant, la DIZ exige leur libération pure et simple, vu les circonstances de leur arrestation au 24 avril 2020 (Absence de motif sérieux, droits de la défense non garantis, etc.).

La DIZ vient d’installer sa cellule provinciale dans la Ville de Bandundu, lors de cette mission de 3 jours. Ce qui permettra à suivre l’évolution des cas élucidés dans ce rapport détaillé.

Il est à indiquer que ces 47 détenus relégués dans le Bandundu ont été arrêtés à Kinshasa en date du 24 avril 2020 pour s’être retrouvés dans l’enceinte de la résidence de Ne Muanda Nsemi- leader de Bundu dia Kongo (BDK) et Bundu dia Mayala (BDM). Une arrestation médiatisée de leur leader consécutive à des manifestations des membres de BDM dans le Kongo Central et la ville de Kinshasa durant le mois d’avril 2020. Un bilan de 55 hommes tués par l’usage abusif des armes létales de la part de la Police Nationale Congolaise selon le communiqué de Human Rights Watch du 19 mai 2020.

Pour consulter le rapport complet, veuillez cliquer ici: 

https://www.sautiyacongo.org/wp-content/uploads/2020/07/RAPPORT-DE-MISSION-A-BANDUNDU_4_L_Mk_Final_27June2020.pdf

A lire aussi

Publié le : 13 May,16 à 19 h 00 min

RDC : L’Avocat Général de la République appelé à dessaisir l’ANR du dossier de Moise Katumbi

Publié le : 8 September,18 à 15 h 57 min

Désignation d’Emmanuel Shadary: La réaction de FBCP

Publié le : 8 January,19 à 12 h 09 min

RDCongo: les entreprises de telécoms sommées en justice de rétablir l’accès à Internet

CONTACTEZ-NOUS

Courriel: sautiyacongo@gmail.com
Skype: sautiyacongo
Facebook: Sautiyacongo
Twitter: Sautiyacongo







Sauti ya Congo | Design By Le mak | Instagram