Newsletters | Instagram | Dernière mise à jour le 19/06/2019
Logo sauti ya congo

Butina : la construction d’un grand entrepôt loué par le PAM inquiète l’opinion

Publié le : 21 May, 2019 à 9 h 34 min

Construite l’année dernière, un grand entrepôt loué par le programme alimentaire mondial, PAM,  dans la ville de Bunia fait l’objet des spéculations au sein de l’opinion publique, surtout sur les réseaux sociaux, d’aucuns craignent une montée prochaine de l’insécurité en Ituri, ce qui expliquerait l’acheminement en grand nombre des vivres par les nations unies. 

Une thèse vite rejetée par le bureau PAM à Bunia, contacté par buniaactualite.com

D’après Georges Dopavogui, son directeur intérimaire, le PAM a loué cet entrepôt auprès d’un congolais pour stocker des vivres qui  vont aider pour les interventions alimentaires en faveur des personnes vulnérables, notamment les déplacés de Djugu, les réfugiés sud-sudanais, mais aussi les victimes d’ebola dans les provinces de l’Ituri et du Haut-Uélé.

« Nous avons répondu à la demande du gouvernement provincial de l’Ituri et Bunia est considéré comme un grand site pour s’approvisionner, à part ça il n’y a rien d’autre » a -t-il martelé.

Le gouverneur de province intérimaire soutien de son côté l’initiative du PAM et appelle la population au calme.

« le PAM va nous acompagner dans le processus de retour volontaire des déplacés de Djugu et maintenant il intervient dans la situation de Tchabi et celle des réfugiés Sud-Sudanais dans le territoire d’Aru » a expliqué Pacifique Keta Upar. 

En début de ce mois de mai, la localité de Tchabi dans le sud du territoire d’Irumu avait été la cible des attaques que l’armée a attribué aux rebelles ougandais de l’ADF actifs dans le Nord-Kivu voisin. La quasi-totalité des habitants avaient trouvé refuge à Boga, une contrée voisine, mais depuis on note un mouvement de retour volontaire de ces déplacés qui tous ont besoin d’une assistance alimentaire. 

Plus au nord de la province, en territoire d’Aru, on enregistre plus de 40.000 réfugiés Sud-Soudanais ayant fui les atrocités dans leur pays et qui doivent être nourris par les nations unies. 

À cela s’ajoute des dizaines de milliers d’autres déplacés internes venus de Djugu installés dans deux sites d’acceuil à Bunia, ainsi que ceux qui ont fui les tueries à répétition dans la région de Beni et qui sont pris en charge à Komanda et environs, à plus de 75 km au sud du chef-lieu de la province. 

Luc Malembe

Journaliste indépendant

0818330137, 0994778066

Articles Récents